Emploi

Des mots à EFFACER de son CV

En moyenne, un recruteur décide en moins d'une minute s'il convoque ou non un candidat en entrevue à la lecture de son CV, d'où l'importance de choisir les bons mots. Voici les cinq catégories d'expressions qui agacent le plus les employeurs.

Les mots vides

Les traditionnels ponctueldynamiquepolyvalentfiableresponsable sont à éviter. « On attend ces qualités de tout employé, peu importe le poste. Elles sont considérées comme normales et vont de soi », souligne Sylvie Lepage, conseillère en ressources humaines pour Innovation RH.

 Les formules surutilisées

« Certains termes utilisés à l'excès n'ont plus d'impact, d'où l'importance de choisir des formules originales qui vont capter l'attention du recruteur », explique Josée Landry, conseillère d'orientation organisationnelle. On peut remplacer solide expertise par reconnu pourChevronné et chef de file peuvent devenir je me démarque par.

 Les formules passives

Au lieu de expérience en, on peut opter pour des verbes actifs qui décrivent les tâches dans lesquelles on excelle. « À la place de faire, on choisit des verbes plus précis comme : tenir les livres, préparer les dossiers, procéder aux entrevues, collaborer aux projets spéciaux ou gérer une équipe », précise Mme Lepage.

 Les expressions floues

Connaissance pertinente d'Internet, mais encore! Mme Lepage propose de plutôt employer, par exemple, maîtrise du référencement Web. Mme Landry ajoute qu'une expression telle que personnalité caméléon peut porter à confusion. On peut donc y substituer j'aime la nouveauté ou je m'adapte facilement aux changements et aux différentes personnalités.

 L'information non pertinente

« À moins de vouloir travailler pour les Canadiens de Montréal, nul besoin d'indiquer que l'on est un passionné de hockey », expose Mme Lepage. On laisse également tomber son âge et son état matrimonial en haut de page. Elle conseille de faire disparaître le classique Références disponibles sur demande. Si l'employeur veut des références, il les demandera.

« Tout un chacun est convaincu d'être le candidat idéal pour le poste! On évite de l'écrire textuellement et on le démontre par des exemples concrets et des mots clés bien choisis en adaptant à sa personnalité les qualités et les compétences mentionnées dans l'offre d'emploi », conclut Mme Landry.

Vous aimeriez en savoir plus?

Abonnez-vous au bulletin électronique de Workopolis

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:2320429:box

publicité

la boite:2333426:box
la boite:2320468:box
la boite:2334608:box

publicité

publicité

image title
Fermer