Automobiles

En route vers l'électrique

Vous avez peut-être entendu parler des véhicules électriques et hybrides, sans... (Crédit photo: Chevrolet Volt 2016)

Agrandir

Crédit photo: Chevrolet Volt 2016

Vous avez peut-être entendu parler des véhicules électriques et hybrides, sans savoir exactement de quoi il s'agit. Ou peut-être que ceux-ci piquent votre curiosité, mais que vous avez certaines questions ou appréhensions?

Conduire une voiture électrique ou hybride au quotidien, comme tous ceux qui le font déjà en témoigneront, est en fait beaucoup plus facile, et apporte beaucoup plus de satisfaction que la plupart des gens le croient. Et quand on s'arrête pour y penser une seconde, ça devient une évidence : c'est la direction vers laquelle nous nous dirigeons, tout simplement. Il s'agit d'un choix avant-gardiste, logique, et naturel.

Comment les voitures hybrides électriques fonctionnent

Contrairement aux voitures conventionnelles qui possèdent des moteurs à essence, les voitures électriques (VEs) sont équipées de moteurs électriques alimentés par des batteries. Les générations les plus récentes de batteries sont au lithium-ion; un peu comme les batteries de votre téléphone intelligent, sauf qu'il y en a beaucoup plus!

Les voitures hybrides ont également un moteur à essence, qui prend le relais et supplémente la conduite dans des situations spécifiques. Ces véhicules offrent donc un côté éco-énergétique et une économie d'essence de beaucoup supérieurs à ceux des voitures conventionnelles, tout en éliminant l'anxiété reliée à l'autonomie des VEs. La nouvelle Chevrolet Volt réussit ce tour de force en alliant deux moteurs électriques à une génératrice à essence intégrée qui étend grandement la portée de conduite, en continuant de recharger les batteries du véhicule lorsque celles-ci n'ont presque plus de charge. En ce sens, la Volt correspond plus à un véhicule électrique à portée étendue qu'à un véhicule hybride.

L'autonomie des batteries électriques

Chaque voiture électrique hybride est différente ; certaines mettent en service le moteur à essence en fonction de la vitesse, c'est-à-dire fréquemment durant chaque déplacement. D'autres, comme la Volt, ne s'en servent que lorsque la voiture a épuisé son autonomie électrique, et en utilisant le moteur à essence pour recharger les batteries, non pour alimenter la voiture. Mais en résumé, l'équation est limpide : plus il y de batteries, plus grande est l'autonomie... et plus le véhicule est cher.

La Chevrolet Volt offre jusqu'à 85 km d'autonomie électrique avec une charge. C'est assez pour se rendre par exemple de Montréal à Ste-Adèle, ou encore de Montréal à Bromont. Et c'est habituellement assez pour aller et revenir du travail à chaque jour, même avec un petit détour pour faire quelques courses!

La recharge

Il existe deux options principales pour recharger un véhicule électrique ou hybride à la maison, là où la grande majorité des recharges ont lieu. Il est d'abord possible de brancher directement la voiture dans une prise électrique standard (120-volt), ce qui rechargera la Volt en 13 heures par exemple, ou encore dans une prise de 240-volt installée professionnellement, ce qui diminuera le temps de recharge à environ 4 heures et demie.

À l'extérieur de la maison, il existe de plus en plus de bornes publiques disponibles pour les VEs et les véhicules hybrides. Les bornes de recharge accélérées permettent même de remplir les batteries presque jusqu'à leur pleine capacité en environ 30 minutes.

L'efficacité en conditions hivernales

L'autonomie électrique est légèrement diminuée pendant les mois d'hiver, selon certains facteurs comme l'énergie nécessaire pour réchauffer l'intérieur de la voiture. Toutefois, il existe des moyens de pallier à cette différence et de maximiser l'autonomie, par exemple en préchauffant la voiture alors qu'elle est encore branchée.

Des mesures incitatives

Ce n'est pas un secret : le Québec souhaite devenir un leader en matière de transport électrique. De nouvelles initiatives et mesures d'encouragement ne cessent donc d'apparaître. Se tourner vers les VEs n'a jamais autant été dans l'air du temps!

Le gouvernement provincial a énoncé un objectif très clair : celui de décupler le nombre de véhicules électriques et hybrides sur nos routes d'ici les 5 prochaines années. Lors de l'achat d'une voiture électrique ou hybride neuve, celui-ci remet donc jusqu'à 8 000$ en subventions. D'autres avantages très intéressants pour les plaques d'immatriculation « vertes » : le droit de circuler sur les voies réservées aux autobus et aux taxis sur plusieurs segments de routes à et autour de Montréal, ainsi que le passage gratuit sur les deux ponts à péage situés à proximité de la métropole.

Montréal a également annoncé qu'elle deviendra bientôt la première ville canadienne à installer des bornes de recharge sur ses rues. Une cinquantaine de ces stations devraient donc être disponibles dès le printemps 2016. Le maire Coderre prévoit même que la ville offrira non moins de 1 000 bornes d'ici 2020!

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:2320429:box

publicité

la boite:2333426:box
la boite:2320468:box
la boite:2334608:box

publicité

publicité

image title
Fermer