Fortes pluies en Haïti: 5 morts et plus de 10 000 maisons inondées

Le cruel manque d'infrastructures permettant l'évacuation des eaux... (PHOTO HECTOR RETAMAL, AFP)

Agrandir

Le cruel manque d'infrastructures permettant l'évacuation des eaux de pluies entraîne régulièrement d'importants dégâts matériels dans les principales villes haïtiennes.

PHOTO HECTOR RETAMAL, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PORT-AU-PRINCE

Cinq personnes ont trouvé la mort et plus de 10 000 maisons ont été inondées en raison des fortes pluies qui s'abattent sur Haïti depuis deux jours, selon le premier bilan partiel communiqué jeudi soir par la protection civile.

Une femme d'une cinquantaine d'années et sa fillette de trois ans ont été tuées à Port-de-Paix, dans le nord-ouest, emportées par les eaux d'une rivière en crue qu'elles tentaient de traverser. Le corps d'un homme d'une soixantaine d'années a aussi été retrouvé jeudi dans le même département, précise le bilan partiel dressé par la protection civile.

Dans le département du sud, sur l'île à Vache, un homme est également mort noyé et un enfant de deux ans a péri emporté par les crues dans la ville des Cayes.

La troisième ville d'Haïti a été particulièrement touchée par les intempéries : la maire adjointe des Cayes a annoncé que plus de 10 000 maisons sont inondées dans la ville.

Les équipes de secours font par ailleurs état de nombreuses routes et voies d'accès coupées, dans au moins trois des dix départements que compte le pays.

Jerry Chandler, directeur de la protection civile haïtienne, exhorte la population à la prudence, car les conditions météorologiques ne devraient pas s'améliorer avant la fin du week-end.

« Face à la persistance de la pluie, du niveau de saturation des sols, aux crues et aux débordements de plusieurs rivières à travers le pays, la direction de la protection civile continue de demander à la population de s'éloigner des zones inondées, des cours d'eau et des falaises, mais aussi de se tenir prête à évacuer si nécessaire », a précisé l'administration publique jeudi soir.

L'alerte orange est en vigueur pour l'ensemble du territoire face aux risques d'inondations, de crues de rivières et de glissements de terrain.

Le cruel manque d'infrastructures permettant l'évacuation des eaux de pluies entraîne régulièrement d'importants dégâts matériels dans les principales villes haïtiennes.

L'inexistence d'un système efficace de ramassage des ordures aggrave également la vulnérabilité des familles les plus pauvres qui construisent, sans permis, des habitations précaires à proximité des canaux ou ravines obstrués de déchets.

Chaque année, de juin à novembre, Haïti est sous la menace de cyclones, mais, à cause de l'absence totale de planification urbaine dans le pays, de fortes averses suffisent à menacer la vie des citoyens les plus défavorisés.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer