Le constructeur aéronautique américain Boeing a annoncé mercredi la suspension des vols d'essais de son nouvel avion, le 787 Dreamliner, «le temps de déterminer les causes de l'apparition de fumée dans la cabine qui a provoqué un atterrissage d'urgence mardi au Texas. Selon une porte-parole de Boeing, Loretta Gunter, la suspension durera le temps qu'il faudra».

Publié le 10 nov. 2010
ASSOCIATED PRESS

Mardi, l'avion effectuait un vol d'essai lorsque de la fumée est apparue à l'arrière de la cabine. Le commandant de bord a effectué un atterrissage d'urgence à Laredo, au Texas, près de la frontière mexicaine.

D'après Boeing, l'avion transportait 42 membres d'équipage et techniciens. Le programme du vol constituait notamment à vérifier l'efficacité de l'injection d'azote dans les réservoirs de carburant, afin de réduire le risque d'incendie des vapeurs de kérosène.

Le 787, biréacteur long courrier de moyenne capacité (210-330 sièges), est en retard de trois ans sur le calendrier prévu. La livraison du premier appareil à la compagnie japonaise All Nippon Airways doit intervenir au premier trimestre 2011.

La première caractéristique du Dreamliner est un recours accru aux matériaux composites comme la fibre de carbone, représentant 50 pour cent du total. Plus légers et durables que l'aluminium, ces matériaux permettent de réduire la masse de l'avion, afin de consommer, selon Boeing, 20 pour cent moins de carburant, tout en étant moins polluant.

Le premier vol du 787 a eu lieu le 15 décembre 2009. Boeing utilise plusieurs appareils pour réaliser son programme d'essais, au cours desquels l'avion est soumis à tout type de situations. Ce n'est qu'à l'issue de ces tests que l'appareil sera certifié par l'Aviation civile américaine (FAA).