À vélo, une bonne préparation peut faire la différence entre une journée de rêve ou de cauchemar. Quelques conseils de Patrick Howe, directeur des relations publiques de Vélo-Québec, pour réussir sa randonnée.

Mis à jour le 15 sept. 2009
Stéphanie Morin LA PRESSE

Bien choisir son itinéraire

Le choix de l'itinéraire est essentiel. Il ne faut pas tourner les coins rond, surtout pour une première expérience. Une foule de circuits déjà testés sont proposés dans des guides ou sur l'internet. Fiez-vous aussi à l'expertise des gens du coin, par exemple ceux des offices de tourisme. L'important est de choisir selon son niveau d'expérience. Un cycliste du dimanche préférera peut-être les pistes cyclables, la Route verte. Tenez aussi compte des attraits le long de la route, surtout si vous partez avec des enfants. Plusieurs peuvent rouler une cinquantaine de kilomètres dans une journée (l'équivalent du Tour de l'île), mais ils ont besoin de divertissements. Repérez les belles haltes de repas ou de repos, les visites touristiques à faire. Certains segments peuvent être entièrement dans le bois et vous ne vivrez qu'une expérience forestière!

 

Se munir d'un odomètre

Il est bon qu'au moins un membre du groupe en ait un. Certains se vendent 20$ et s'installent facilement. Très pratique pour se situer sur une carte, mais aussi pour donner un aperçu de la distance parcourue... et de celle à parcourir.

Prévoir le pire

Avant de partir, notez les numéros de téléphone des compagnies de taxi qui font le transport de cyclistes ainsi que ceux des détaillants qui pourront vous aider en cas de pépin mécanique.

Connaître les bases

Il ne serait pas mauvais qu'un membre du groupe ait suivi une formation de base en mécanique. C'est étonnant, le nombre de cyclistes qui ne savent pas changer une chambre à air! Pourtant, il n'y a rien de plus banal qu'une crevaison et ça peut vraiment gâcher une journée. Ne partez pas sans une trousse de mécanique de base, qui comprend un nécessaire pour changer les crevaisons, une pompe, une chambre à air, une clé hexagonale et une clé à molette. En cas d'ennui, n'ayez pas peur de sonner chez les gens. Les cyclistes sont toujours très bien accueillis.

Bien ajuster son vélo

L'automne est un bon moment pour faire la mise au point de votre vélo, puisque les boutiques spécialisées sont moins occupées. Profitez-en surtout pour faire évaluer la hauteur de la selle, qui est souvent trop basse. Les femmes, surtout, veulent poser confortablement les pieds au sol à l'arrêt. Le hic, c'est que ça provoque des maux de dos. Et quand on roule pendant 50 km...

Porter des vêtements adéquats

Un cuissard peut être un bon achat... à condition de le porter sans sous-vêtement. Il est conçu pour cela. Les coutures des sous-vêtements font de la pression sur des zones sensibles et bloquent la circulation. Prévoyez un coupe-vent et un pantalon imperméables pour ne pas vous faire surprendre par la pluie. N'oubliez pas les attaches pour tenir le pantalon afin qu'il ne se coince pas dans la chaîne. Privilégiez les vêtements synthétiques et le système multicouche. Évitez les vêtements trop amples si vous ne voulez pas vous transformer en voilier.

Manger santé

Prévoyez suffisamment d'eau pour vous hydrater convenablement et mangez des repas équilibrés qui comprennent des aliments sucrés et salés. Si vous voulez être plus «agressif», ou s'il y a beaucoup de côtes à monter, prévoyez une boisson énergisante de type Gatorade.

Penser au transport du matériel

Passez un coup de fil aux établissements hôteliers avant de réserver. Plusieurs offrent le transport des bagages d'un hôtel à l'autre; on n'a donc plus besoin de se soucier des bagages à chaque arrêt. Si possible, transportez votre matériel de la journée dans des sacoches de vélo et évitez les sacs à dos moins on a de poids sur le dos, mieux c'est. Si vous partez pour une journée, prenez deux sacoches moins pleines: vous aurez de la place pour rapporter vos achats. C'est mieux que de pédaler avec des sacs de plastique accrochés à votre guidon!

 

Des ouvrages à consulter avant sa viréeLa Route verte du Québec

Les guides Vélo Mag

Le guide officiel de la Route verte en est à sa cinquième édition. Les 4076 km de pistes de cette route y sont présentés par région. Les cartes, toutes en couleurs, sont abondantes et très précises. Le guide comprend aussi une foule d'adresses utiles, notamment celles des transporteurs qui pourront vous ramener en cas de pépin, les détaillants de vélos et les hébergements certifiés Bienvenue cyclistes.

> Prix: 19,95$

Balades à vélo dans le Sud du Québec

Louise Bédard, Éditions Ulysse

Ici, on privilégie la courte balade, celle qui se fait en moins d'une journée.

Trente-cinq parcours sont présentés avec une description des lieux visités, des suggestions d'attraits à voir et la durée approximative de la balade.

Les cartes, peu précises, limitent toutefois les possibilités d'improvisation.

> Prix: 24,95$

15 circuits autour de Montréal

André Poirier et Patrice Marcotte, Les guides Vélo Mag

Une plaquette de papier glacé qui se glisse à merveille dans une petite sacoche de guidon.

On y détaille 15 itinéraires de 60 à 107 km pour mouliner autour de la métropole.

Des circuits optionnels et plus courts sont proposés. Judicieux!

> Prix: 9,95$

Les petites escapades

Yves Pilon et André Poirier, Les guides Vélo Mag

Au menu, 31 randonnées de 24 à 102 km, dans 11 régions du Québec.

Détail d'importance: dans le lot de guides, c'est le seul qui présente les courbes de niveaux de chaque circuit.

Pratique pour prévoir les montées...

> Prix: 19,95$

Cyclotourisme au Québec

Anne-Marie Grandtner, Éditions Ulysse

C'est la troisième édition de ce guide, qui plaira surtout à ceux qui envisagent des randonnées de plusieurs jours. Au total, 19 circuits sont présentés. Sa particularité: on propose pour chaque parcours des attraits touristiques à visiter et quelques suggestions de restaurants et de lieux d'hébergement.

> Prix: 24,95$

Le Québec cyclable

Éditions Ulysse

Mis à jour chaque année, ce guide propose des virées d'une journée sur des pistes et des sentiers balisés aux quatre coins du Québec.

Les cartes, toutes en couleurs, sont nombreuses.

Fait à noter, ce guide peut être acheté en format numérique (PDF) et consulté sur un ordinateur ou un téléphone intelligent (comme un BlackBerry ou un iPhone).

Utile quand on ne veut pas traîner 272 pages durant une balade.

> Prix: 19,95$ en version papier, > 15,95$ en version numérique.

>>> Feuilleter l'ouvrage

Du plein air, j'en mange

Natalie Lacombe, Éditions Vélo Mag

Un bouquin consacré en entier à l'alimentation en plein air.

Une lecture toute indiquée pour bien préparer son corps à l'effort de la randonnée, pour choisir quoi grignoter, savoir comment s'hydrater ou comment survivre si on se retrouve coincé à la Patate d'à-côté.

Des menus spécifiques sont proposés aux cyclotouristes. Une soixantaine de recettes santé sont aussi offertes. Utile, quel que soit le sport que vous pratiquez.

> Prix: 29,95$

 

Des accessoires pour faciliter la viréeCraquantes

Ces petites lumières Frog qu'on peut accrocher sur le guidon, le casque, les sacoches... Idéales pour se faire voir quand le soir tombe. Faites de silicone, elles sont munies d'une ampoule LED ultrapuissante, blanche pour fixer à l'avant du vélo, rouge pour l'arrière. Vendues dans une douzaine de couleurs.

> Prix: 10,99$ chacune.

La totale

Le nec plus ultra pour cyclistes technos, le Edge 705 de Garmin est un ordinateur de vélo doublé d'un GPS qui peut en outre mesurer la fréquence cardiaque (moniteur compris), la cadence et la vitesse. Le moniteur, muni d'un écran couleur et d'une pile rechargeable au lithium, est vendu avec une carte mémoire contenant les plans détaillés de toute l'Amérique du Nord. Compatible Mac et PC.

> Prix: 649,99$.

Le bidon réinventé

Camelbak a réussi ce qu'on croyait impossible: pousser un cran plus loin la technologie du bon vieux bidon de vélo. La nouvelle bouteille Podium est munie d'un dispositif de fermeture qui élimine les moindres fuites, même si elle est écrasée dans un sac de transport. Même en position ouverte, le bec caoutchouté retient l'eau à l'intérieur. Et contrairement à d'autres, elle ne goûte pas le plastique pendant des jours et des jours après l'achat.

Prix: 14,99$.

Bras et pattes au chaud

À l'automne, l'habillement peut devenir un casse-tête pour les cyclistes: cuissard long ou court? Chandail à manche longues ou t-shirt? Ces couvre-bras et couvre-jambes de Sugoi mettent fin au dilemme. On les traîne dans la sacoche ou on les garde repliés aux poignets pour les enfiler par temps frais. Le tissu garde au chaud tout en permettant l'évacuation de la sueur. Deux petits accessoires qui permettent d'allonger la saison sans avoir à refaire sa garde-robe.

> Réchauffe-jambes: 49,99$.

> Réchauffe-bras: 44,99$.

Pour faire fi de la pluie

Même s'il pleut, vêtements et collations resteront au sec dans ces sacoches de vélo signées Ortlieb. Vendues en plusieurs formats et en plusieurs couleurs, elles offrent une protection totale contre les caprices de la météo. Certaines sont munies de sangles et peuvent se transformer en sac à dos. D'autres peuvent s'accrocher au guidon, afin de garder l'essentiel à portée de la main.

> Sacoches petit format pour porte-bagages: 175$ la paire.

> Sacoche pour guidon: 129,99$.

Merci à La Cordée plein air pour les conseils.