La Thaïlande et le Laos ont inauguré jeudi la première liaison ferroviaire reliant les deux pays via un pont sur le Mékong, lors d'une cérémonie présentée comme un premier pas vers le développement du transport ferroviaire en Asie du sud-est.

Mis à jour le 5 mars 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

La princesse de Thaïlande Maha Chakri Sirindhorn, qui présidait la cérémonie de lancement, a embarqué dans le train inaugural qui a voyagé sur 3,5 km entre les villes de Nong Khai en Thaïlande et Thanaleng au Laos.

Depuis Thanaleng, il faut encore 9 kilomètres pour rejoindre la capitale du Laos, Ventiane, mais les deux pays considèrent ce premier tronçon comme une étape clef dans la mise en place d'une liaison régionale ferroviaire de transport de biens et de passagers.

«L'inauguration de cette liaison ferroviaire aujourd'hui va améliorer les possibilités de transport vers notre voisin» le Laos, a déclaré le Premier ministre thaïlandais Abhisit Vejjajiva dans son discours.

Il a fallu 20 mois pour construire la voie de chemin de fer qui passe sur le Pont de l'Amitié, pour 197 millions de bahts financés par la Thaïlande. Deux trains de passagers assureront quotidiennement ce trajet de 30 minutes aller-retour.

Le porte-parole du ministère laotien des Affaires étrangères Khenthong Nuanthasing a rappelé que ce chemin de fer était le premier à relier le Laos, enclavé dans les terres, au monde extérieur.

«Ce chemin de fer est très important pour le pays», avait-il déclaré à la presse, la veille de la cérémonie. «Avant, les camions étaient le seul moyen de sortir du pays, et ils sont très chers pour l'exportation. Le coût du transport sera réduit.»

Cette liaison fait partie d'un projet de réseau ferroviaire imaginé dans les années 1960, qui traverserait l'Asie, reliant à l'ouest la Turquie et la Russie jusqu'au Vietnam et la Corée du Sud à l'est.

Ce projet a été mis en sommeil à cause de décennies de conflit et de pauvreté, mais l'éclatement de l'Union soviétique et l'ouverture de la Chine ont ravivé ce vieux rêve, et en novembre 2006, 18 pays asiatiques se sont mis d'accord pour intégrer le continent par le rail.

Le réseau ferroviaire trans-asiatique compte aujourd'hui pratiquement 74 700 kilomètres de chemin de fer en service, desservant 29 pays. L'ONU, qui soutient le projet, estime qu'il sera achevé d'ici 10 à 15 ans.