Il a survécu aux attentats de Bombay, en novembre 2008, et en est ressorti avec un message de compassion pour les terroristes. Il a été l'élève et l'ambassadeur de celui que plusieurs soupçonnent d'être le gourou de l'auteure Elizabeth Gilbert, dans le best-seller Eat, Pray, Love. Le fondateur de la Synchronicity Foundation for Modern Spirituality, maître Charles Cannon, sera dans la métropole à compter de demain, pour révéler les secrets de sa «méditation high-tech» aux Montréalais.

Ève Dumas LA PRESSE

La visite de ce maître spirituel américain qui a animé des séances de méditation dans le monde entier, y compris au siège social des Nations unies et au Vatican, a été organisée par un de ses élèves, l'acteur montréalais Michael Rudder. Ce dernier se trouvait aussi à l'hôtel Oberoi de Bombay au moment des attentats, pour participer à une retraite de méditation. Il y avait reçu plusieurs balles. Deux autres élèves, un père de 57 ans et sa fille de 13 ans, ont perdu la vie.

Au lendemain de cette tragédie, le moine ordonné dans la tradition védique avait étonné les auditoires partout dans le monde en refusant de condamner les terroristes, demandant plutôt qu'on leur pardonne. Son geste avait attiré beaucoup d'attention sur la fondation et ses activités.

«Nous avons reçu des milliers de lettres de personnes qui se demandaient qui nous étions et qui voulaient savoir comment nous en étions arrivés à être aussi positifs dans l'adversité.»

Pour lui, la réponse est simple: par la pratique de la méditation high-tech. Son professeur, le Swami Paramahansa Muktananda (qui a «quitté son corps physique en 1982»...), lui avait confié la mission de moderniser la méditation et de la rendre plus accessible aux Occidentaux. Charles Cannon est donc allé voir du côté des sciences et technologies, considérées chez nous comme les autorités ultimes. Puis il a mis au point une technique qui, preuves scientifiques à l'appui, serait jusqu'à quatre fois plus efficace que la méditation classique.

«La méditation high-tech part du principe que nous ne méditons plus dans des cavernes, comme il y a 5000 ans, et que tout doit être adapté à nos vies modernes, même la spiritualité. Nos murs sont parcourus de fils électriques, nos maisons sont équipées d'ordinateurs et de micro-ondes. Il est plus difficile de trouver l'équilibre dans ce contexte. J'ai donc conçu une technique qui permet de créer, par des sons et des vibrations, un environnement de méditation beaucoup plus stable, équilibré et efficace.»

On dit de maître Charles qu'il ne gagnera jamais de prix Grammy avec ses albums, mais qu'il a depuis longtemps reçu son disque platine en méditation!

Pour en savoir plus sur la méditation high-tech, on peut assister au colloque d'un jour intitulé «Spiritualité moderne, méditation high-tech et mode de vie holistique», qui aura lieu le dimanche 25 juillet, de 10h à 17h30 au KoSA Performing Arts Centre, dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce, 514-656-5672. Une présentation de la technique y sera donnée gratuitement demain soir, de 19h30 à 21h30.