Les pommes de terre de couleur violette pourraient aider à faire baisser la pression artérielle sans prendre de poids, d'après une étude américaine publiée la semaine dernière par la American Chemical Society.

Publié le 8 févr. 2012
RELAXNEWS

Les pommes de terre à la pigmentation violette contiennent de fortes concentrations d'acides phénoliques, d'anthocyanes et de caroténoïdes, de puissants antioxydants qui sont également riches en nutriments, d'après les chercheurs.

L'étude est présentée comme la première du genre à se pencher sur les effets de la consommation de pommes de terre sur la tension artérielle chez les humains. Dans le cadre de cette étude, dix-huit volontaires en surpoids avec une tension artérielle élevée ont été suivis pendant deux mois, au cours desquels ils sont passés d'un régime sans pommes de terre violettes à un régime qui en contenait.

Après quatre semaines à raison de 6 à 8 pommes de terres violettes au micro-ondes, leur pression artérielle diastolique avait chuté de 4%, tandis que leur pression artérielle systolique avait baissé de 3,5% -- une amélioration suffisante pour réduire le risque de plusieurs formes de maladies cardiaques, d'après les chercheurs.

À la lumière de cette étude, les scientifiques recommandent de manger deux portions de pommes de terre violettes par jour pour aider à réduire la tension artérielle. L'étude a été publiée dans la revue Journal of Agricultural and Food Chemistry.

La pomme de terre est de loin le légume le plus prisé aux États-Unis. La variété violette est employée depuis longtemps dans la médecine traditionnelle coréenne pour perdre du poids.

Des scientifiques américains ont récemment cherché à exploiter le pouvoir nutritionnel des aliments colorés (la couleur violette indiquant une forte teneur en antioxydants) en créant par croisements une tomate baptisée Indigo Rose, pleine d'anthocyanes, un composé qui donne sa couleur aux myrtilles.

Les anthocyanes améliorent les fonctions cognitives, et réduisent les inflammations et l'oxydation des cellules.

pubs.acs.org/doi/abs/10.1021/jf2045262