Près d'un plat sur cinq servi dans les restaurants américains compte au moins 100 calories de plus que ce qui est affiché, selon une étude publiée mardi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

La plupart des 269 repas étudiés dans le cadre de ces travaux menés dans trois États américains présentaient un nombre de calories proche de celui annoncé, mais 19% le sous-estimaient.

Certains s'en éloignaient même fortement, avec des cas extrêmes comme une portion de croustilles et de sauce mexicaine présentant 1 000 calories de plus qu'annoncé.

Ces 1 000 calories «représentent la moitié de l'apport énergétique quotidien conseillé pour la plupart des gens», souligne l'étude, dirigée par Lorien Urban de l'université Tufts et publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA).

Les chercheurs ont découvert que les salades et les plats contenant une forte proportion de glucides, comme le riz, les haricots, les pommes de terre ou le pain, étaient ceux dont le nombre de calories était le plus sous-estimé dans les décomptes affichés par les restaurants, contrairement aux sandwiches et aux plats de viande. Les restaurants traditionnels s'écartaient également plus du nombre de calories affiché que les fast-foods.

Aux États-Unis, l'obésité concerne 34% de la population et en moyenne, une personne consomme jusqu'à 35% de ses repas en dehors de son domicile.

Or, si 19% de la nourriture consommée au restaurant par une personne présente au moins 100 calories de plus qu'affiché, cela peut se traduire par un gain de poids de 15 kilos par an, ont calculé les auteurs de l'étude.

L'étude a été menée dans l'Indiana (nord), le Massachusetts (nord-est) et l'Arkansas (sud) de janvier à juin 2010, auprès de chaînes de restauration qui ont anticipé sur l'obligation de mentionner le nombre de calories des plats proposés, actuellement à l'étude au niveau fédéral.

Les restaurants de New York sont déjà tenus de préciser la teneur énergétique de leurs plats, mais des chercheurs de l'université de New York ont montré que cela n'incitait pas les consommateurs à choisir les plus diététiques.