Faire preuve de compassion envers soi-même est bon pour la santé mentale et aide à perdre du poids, entre autres objectifs de santé personnelle.

Publié le 18 mars 2011
Mathieu Perreault LA PRESSE

L'autocompassion n'équivaut pas à se plaindre de son sort: il s'agit de la même réaction qu'un parent aura s'il veut réconforter son enfant qui vient d'avoir une mauvaise note.

Une psychologue de l'Université du Texas à Austin, Kristin Neff, vient de publier le livre Self-Compassion: Stop Beating Yourself Up and Leave Insecurity Behind, où elle explique qu'une étude en 2007 a montré que des femmes recevant des conseils d'autocompassion après avoir mangé des bonbons et à qui on servait d'autres bonbons, en prenaient une plus petite quantité la seconde fois - les femmes qui ne recevaient pas ces conseils en mangeaient encore plus la seconde fois.

Une psychologue de Harvard, Jean Fain, a pour sa part publié The Self Compassion Diet.