Les patients qui ont perdu l'appétit en raison de la dépression ou de la prise de médicaments auraient avantage à rire un bon coup. Une étude américaine publiée au printemps suggère que le rire pourrait favoriser un bon appétit, tout comme le fait l'exercice.

Sophie Allard LA PRESSE

Des personnes qui visionnent des comédies voient un changement rapide de leur taux de leptine et de ghréline, hormones liées à l'appétit. Cet effet est similaire à celui qu'induit l'exercice physique et favoriserait l'appétit. Des extraits de films à suspense ou violents n'ont aucun effet sur ces mêmes hormones, ont indiqué les chercheurs de l'Université Loma Linda, de Californie.

Des recherches récentes montrent aussi que le rire augmenterait le taux d'endorphines (liées à l'humeur) et de l'hormone de croissance (liée au système immunitaire), en plus de diminuer le cortisol, hormone de stress. La tension artérielle en serait abaissée. Même le fait d'anticiper le rire produirait de tels effets!

Sourire serait aussi bénéfique pour la santé, selon une étude inusitée publiée en mars. Des chercheurs de l'Université Wayne State ont comparé 230 photos de joueurs de baseball dont la carrière a débuté avant 1950. Ils ont mesuré l'intensité du sourire et, après avoir isolé d'autres variables comme l'indice de masse corporelle, ils ont comparé les résultats avec les registres de décès. Leurs conclusions? Les joueurs sans sourire ont vécu en moyenne 72,9 ans contre 79,9 ans pour les joueurs au large sourire.

Les gens qui sourient souvent seraient plus heureux, auraient une personnalité plus stable, de meilleures aptitudes cognitives et de meilleures aptitudes relationnelles. L'histoire ne dit pas si, sur les photos, le sourire des joueurs de baseball était forcé ou spontané...