Après la vogue des blogues de mode lancés en Europe, aux États-Unis et au Québec, une nouvelle tendance se confirme partout sur la planète mode: les blogues musulmans. Qui a dit que porter le hijab était incompatible avec le goût des tendances? Certainement pas ces blogueuses anglaises, canadiennes, suisses ou indonésiennes qui conjuguent mode et modestie dans un étonnant mélange de modernité et de tradition.

Anabelle Nicoud LA PRESSE

Elles s'appellent Hanna et Fifi, aiment la mode, les magasins Urban Outfitters, le design et les groupes de musique hipsters comme Sigur Rós ou Vampire Weekend. Ensemble, ces deux jeunes femmes de Jakarta tiennent un blogue où l'on parle chiffon et voile. Bienvenue dans le monde de Hijab Scarf.

Les photos ultraléchées de leur blogue, où Hanna et Fifi, 25 ans, se présentent tout comme d'autres jeunes femmes, ressemblent à des photos de magazine ou à des publicités pour des magasins de vêtements. Les filles s'y montrent en talons hauts, maquillées, habillées avec fantaisie et style, et toujours voilées. Un créneau de plus en plus populaire, et pour cause: assortir voile et vêtements est un véritable casse-tête, selon ces blogueuses.

«Porter le voile est véritablement deux fois plus difficile en matière de mode que de ne pas le porter. Il ne faut pas seulement penser à assortir le haut et le bas, mais il faut aussi assortir le tout aux foulards. Et tout ça, en pensant aux textiles qui doivent aussi être choisis en fonction de la météo», souligne Hanna.

Avec Fifi, la jeune femme a d'abord envisagé de créer un magazine de mode destiné aux jeunes musulmanes. Moins onéreux, le modèle du blogue s'est toutefois imposé. L'intuition était la bonne puisque, depuis son lancement en mai dernier, Hijab Scarf s'est imposé comme une référence du genre. «On est vraiment contentes d'inspirer les jeunes musulmanes et de partager nos expériences sur le voile», se réjouit Hanna.

Car Hanna et Fifi ne sont pas les seules jeunes musulmanes à tenir un blogue sur la mode. Au Canada, notamment, la jeune Fae Abdulla, d'Ottawa, parle de ses inspirations mode sur le blogue Breathe Hijab. Le ton, volontiers consumériste, ne diffère pas de celui de toutes les accros du magasinage qui peuplent la Toile. «J'ai un hijab dans toutes les couleurs ou matières possibles et imaginables, et je commence à manquer d'espace pour les ranger à l'abri et au propre. Quelqu'un vit ça aussi?» demande-t-elle dans l'une de ses dernières entrées.

«Les femmes musulmanes sont comme toutes les femmes du monde entier: elles aiment la mode et elles aiment le magasinage», constate Lamia, 24 ans, qui tient le blogue suisse Hijabs and Co, où, comme son nom l'indique, on parle de hijab comme de voyage ou de design. Lamia elle-même porte le voile depuis trois ans, par choix, dit-elle. «J'aime la mode, la photographie, les voyages, découvrir d'autres cultures et d'autres traditions. J'aime être à la mode, mais m'habiller avec modestie.»

Tradition et modernité

Ces jeunes femmes semblent allier sur le fond et la forme tradition et modernité. Une révolution? Pas vraiment, selon Nadia Kherif, Montréalaise qui a grandi en Algérie. La coquetterie orientale n'a rien de nouveau, rappelle-t-elle.

«Les femmes en Orient ont toujours soigné leur look. On n'a qu'à penser aux tableaux de Delacroix. On a l'habitude de voir le tchador fermé, mais dans le Maghreb, en particulier, les femmes prennent autant soin de leur foulard qu'elles pourraient prendre soin de leurs cheveux, avance-t-elle. Ces femmes-là sont dans des sociétés de consommation, elles ne sont pas épargnées. La consommation n'a pas de religion.»

Ces blogues de mode hijab encensent, comme les blogues non musulmans, les grandes enseignes de prêt-à-porter et les marques de luxe. Le voile n'y fait pas débat, même si certaines blogueuses affichent des valeurs plutôt conservatrices. Malgré tout, ces blogues sont peut-être plus subversifs qu'il n'y paraît, croit Mariette Julien, professeure à l'École supérieure de mode de Montréal et auteure de L'éthique de la mode féminine (éditions PUF).

«Sur les blogues de mode, il y a une distance prise avec le code de l'autorité, quel qu'il soit, pour valoriser l'individu. L'individu l'emporte sur la communauté, surtout dans le monde occidental. Alors que dans le monde musulman, c'est souvent la communauté qui l'emporte sur l'individu. Mais plus on s'américanise, plus cela change, estime-t-elle. C'est toujours le vêtement qui précède le changement de mentalité. Petit à petit, si les autres femmes emboîtent le pas, cela voudra dire que les mentalités auront changé.»

Hijab et blogues:

hijabscarf.blogspot.com

luffisallyouneed.blogspot.com

breathehijab.com

hijabsandco.com

hijabstyle.co.uk

talithafaqia.wordpress.com