Les commerçants de l'avenue Laurier Ouest font présentement une tentative d'association, pour faire fleurir leur rue, au propre comme au figuré. «Les gens la voient snob, l'associent à Outremont, alors que la plus grande partie de Laurier Ouest est en fait dans le MileEnd, soit jusqu'à Hutchison Ouest», déclare Olivier de Montigny, chef de cuisine et copropriétaire du restaurant La chronique.

Publié le 4 juin 2011
Ève Dumas LA PRESSE

Laurier Ouest a une longue histoire de gourmandise, que l'on pense à la Rôtisserie Laurier qui y a vu le jour en 1936, suivie de la Lucarne (aujourd'hui Chez Lévêque) et de la Spaghettata en 1979. C'est une avenue particulièrement riche en bonnes tables, certaines plus discrètes, qu'on a tendance à oublier dans le brouhaha des ouvertures de restaurants un peu partout en ville. Pensons à Juni, au Salute, à L'un des sens ou à Raza.

Puis entre un brunch chez Leméac et un souper thaï chez Chao Phraya, on peut magasiner dans l'une des nombreuses boutiques de la chic avenue, prendre un chocolat chaud chez Juliette et chocolat ou à La Gascogne, ou encore siroter une bière sur la terrasse du Dieu du Ciel!.

29, Avenue Laurier ouest

Dieu du ciel!

Voici un endroit particulièrement animé pour prendre une bière. Et pas n'importe quelle bière. La «bistrobrasserie» perfectionne ses recettes depuis une douzaine d'années et a ouvert la voie à plusieurs autres microbrasseries québécoises. L'été, on profite de la terrasse qui donne sur Laurier. Si on préfère boire sur sa propre terrasse, il faut s'arrêter au 151, au Supermarché Rahman-Le paradis de la bière

99, Avenue Laurier Ouest

La chronique

Une des excellentes tables de Montréal, la discrète Chronique est ouverte depuis maintenant 16 ans. Marc De Canck et Olivier de Montigny officient en cuisine à tour de rôle. Maintenant ouvert sept jours (rares, les bons restos ouverts les dimanches et lundis soirs!), le restaurant propose à l'occasion des soirées thématiques à 99$ où le client a droit à cinq plats et cinq verres de vin en dégustation. Prochaine exploration: les tapas.

112, avenue Laurier Ouest

Esprithé

Cette petite maison de thé est tenue avec passion et rigueur. On y offre une sélection de thés de Chine, du Japon et d'Inde faite par l'experte internationale Nadia Becaud. On y vend également des macarons crées en collaboration avec le chocolatier Christophe Morel.

Photo: Alain Roberge, La Presse

Esprithé

156, avenue Laurier Ouest

Juni

Un des meilleurs restaurants de sushis en ville, mais dans un cadre élégant complètement différent de celui, plus décontracté, du Tri Express. En fait, on n'a qu'à comparer le décor et le menu du Juni à celui du Tri pour comprendre le monde qui sépare l'Est de l'Ouest.

365, avenue Laurier Ouest

Pagliaccio

Un nouveau venu sur l'avenue, ce restaurant est tenu par un ancien du Latini qui, au dire de la critique, maîtrise à merveille ses classiques italiens. Il s'ajoute au restaurant Salute!, l'autre «italien» (un peu plus éclaté, celui-là) de Laurier Ouest.

1045, Avenue Laurier Ouest

Leméac

Voilà déjà 10 ans que Leméac est un incontournable de l'avenue Laurier, en fin de matinée, le midi, le soir et tard (pour le menu à 25$ après 22h). L'été, on profite de sa belle terrasse donnant sur la rue Durocher. Le chef-propriétaire Richard Bastien y propose des grands classiques bien faits comme Outremont les aime. Son partenaire, Émile Saine, y est pour beaucoup dans la popularisation de l'avenue Laurier Ouest comme destination gourmande, puisque sa Spaghettata, aujourd'hui fermée, a fait courir les foules pendant longtemps.

1081, Avenue Laurier Ouest

L'Émouleur

Guillaume De L'Isle, alias L'Émouleur, ne jure que par les couteaux japonais et sa clientèle de grands chefs, dont Normand Laprise (Toqué!), Alexandre Loiseau (Cocagne) et Stelio Perombelon (Les Cons Servent et Pullman), aussi. En plus de vendre des lames d'exception, dont les prix varient de 100 à 900$, il aiguise votre vieux Henckel ou Wüsthof pour 20$. Pas donné, mais après 10 minutes de manipulations par des mains expertes, votre couteau sera comme neuf.

Laurier Ouest gourmand, c'est:

19 restaurants

1 microbrasserie (Dieu du Ciel!)

1 salon de thé

2 cuisineries + L'Émouleur

1 torréfacteur (Toi, moi&café)

4 épiceries spécialisées

2 boulangeries-pâtisseries

2 chocolateries (Cacao Délices et Julietteet Chocolat)

1 SAQ Sélection

Photo: Alain Roberge, La Presse

Juni

LAURIER EST

À l'est du parc Laurier, l'avenue se fait plus étroite. Bordée d'arbres matures, c'est moins une artère commerciale qu'un quartier où tout se fait à pied. Lorsque le beau temps est au rendez-vous, on voit des commerçants sortir sur le trottoir et jaser entre eux, saluer un habitué, flatter le chien du voisin.

Souvent, ces pâtissiers, restaurateurs et autres épiciers habitent le quartier et apprécient particulièrement son ambiance familiale, grouillante sans être agressante. On y trouve tout ce qu'il faut, sauf une SAQ. Mais la société d'État ouvrira enfin une succursale à l'angle De Lanaudière, là où se trouvait Vincent sous-marins.

Cela dit, ça brasse par les temps qui courent, sur Laurier Est. L'arrondissement travaille fort à détourner la circulation, au grand dam des commerçants. Il est aussi question d'une piste cyclable à deux voies qui déboucherait sur une avenue Papineau pas très vélo, projet qui est loin de faire l'unanimité. Mais ce qui hérisse encore plus les commerçants du coin, c'est la venue prochaine d'un Starbucks (à côté de la SAQ) et d'une Brûlerie St-Denis (dans l'ancien Olive&Olives) sur une avenue qui ne manque pourtant pas de cafés. D'Arcy Desmarais, copropriétaire de la boulangerie Le Fromentier, appelle ça du «cannibalisme». À la fromagerie Le Maître Corbeau, André Piché espère seulement que les citoyens fassent du fameux «Acheter, c'est voter!» leur slogan.

1650, Avenue Laurier Est

Tri express

Considérés par plusieurs comme les meilleurs en ville, les sushis de M. Tri attirent les amateurs de poisson cru du quartier, mais aussi des quatre coins de la ville. Ses salades et plats chauds ne sont pas piqués des vers non plus. Réservez ou prévoyez une nappe à pique-nique à étendre dans le parc Laurier.

5095, rue Fabre

Le sain bol

Ouvert sans tambours ni trompettes l'été dernier, le tout petit troquet de Frédéric Houtin sert du bio, sans être un resto végétarien. Avec trois ou quatre tables, dont une à pique-nique sur le trottoir, ça se remplit vite. On se sent comme chez un copain, qui popote sur sa cuisinière maison tout en papotant avec les clients. Une jolie découverte.

1520, Avenue Laurier Est

Le maître gourmet

Boucherie artisanale bien établie dans le quartier, Le Maître Gourmet favorise la viande de petits producteurs, offre des préparations bouchères un peu excentriques - comme sa populaire saucisse veau-cari-coriandre-raisin et ses brochettes d'abats - et mitonne une bonne variété de plats cuisinés. L'été, le boucher Yanick Paquette fournit la protéine animale et, accoté à son mur extérieur, le maraîcher François D'Aoust (Les Bontés de la Vallée) met laitue et autres végétaux dans l'assiette.

Photo: Alain Roberge, La Presse

Tri express

1481, Avenue Laurier Est

Pyrus bistronomique

Qualifié de «secret bien gardé» par la critique, cet établissement «bistronomique» propose une cuisine internationale s'appuyant sur des produits québécois. Pour gourmets qui aiment bien manger et être bien servis, sans nécessairement chercher le dernier cri.

1451, Avenue Laurier Est

Fouvrac

L'épicerie fine ouverte depuis 25 ans et reprise il y a 16 ans par Marc R. Doré s'est offert une cure de jeunesse l'été dernier, qui la rend plus aérée et plus navigable pour les poussettes. En plus de vendre beaucoup de café en grains, M. Doré mise sur plusieurs centaines d'huiles d'olive et de vinaigres, une quarantaine de marques de chocolats et les thés Betjeman et Barton, qu'il importe en exclusivité.

5091, Rue de Lanaudière

Rhubarbe

Bien que certains avancent qu'il y a trop de douceurs au pied carré dans le secteur (avec Le Fromentier, Les Saveurs du Plateau et la Maison Cakao), Rhubarbe est une adresse d'exception. Le petit commerce compte parmi les pâtisseries les plus originales en ville. Tout y est d'une égale gourmandise, du petit gâteau au chocolat qui a l'air bien innocent mais qui explose en bouche à la magnifique tarte au citron. Un incontournable, pour déguster sur place avec un café, ou pour emporter.

Photo: Alain Roberge, La Presse

Pyrus bistronomique

1309, Avenue Laurier Est

Lapin pressé

C'est ici qu'on trouve le meilleur café du coin, ce qui, en soi, mérite un petit arrêt. L'autre bonne raison de s'y attarder: les délicieux sandwichs pressés gourmets (grilled-cheese), où brie et noix, cheddar et oignons ou encore gruyère et bacon font bon ménage. Le Lapin prend son fromage du Maître Corbeau à côté, une autre adresse où il fait bon découvrir les fromages et les charcuteries artisanales du Québec.

ZONE GRISE

809, Avenue Laurier Est

Fous desserts

Située dans ce petit îlot entre Saint-Hubert et le parc Laurier, qui compte également un café-club vidéo (Torréfiction) et un resto (L'Aïoli à la Gaudriole), la pâtisserie Fous desserts sert le «meilleur croissant de Montréal» (notre concours de l'hiver dernier). Mais ce n'est pas tout. On y trouve aussi une superbe sélection de viennoiseries, de pâtisseries, de chocolats et de thés. Tout est fait sur place, sous la supervision du pâtissier-chocolatier Franck Dury-Pavet.

445, avenue Laurier Est

La boîte gourmande

Dans une ancienne caisse populaire plutôt ordinaire, on a aménagé ce petit café sans prétention où l'on sert sandwichs, soupes, salades, plats du jour mijotés et petites douceurs maison. À deux pas du métro Laurier, c'est la nouvelle cafétéria haut de gamme des gens du coin.

Parc Lahaie

Marché fermier

Cet été, le Marché fermier, où on peut faire ses courses tout en grignotant un grilled-cheese bio ou une crêpe, se tiendra deux jours par semaine plutôt qu'un, le jeudi (de 15h à 19h) et le dimanche (11h30 à 15h30). D'un point de vue strictement géographique, le parc Lahaie est à l'est du boulevard Saint-Laurent, mais on sait de source sûre que le marché est surtout fréquenté par la faune de l'Ouest (MileEnd)! À compter du 23 juin.

Laurier Est gourmand, c'est:

12 restaurants

1 boulangerie

2 fromageries (Le Fromentier)

3 pâtisseries

3 épiceries spécialisées

3 cafés-bistrots

3 glaciers

1 chocolaterie (La Maison Cakao)

Photo: Alain Roberge, La Presse

Lapin pressé