Cette Boîte gourmande, avenue Laurier Est, me fait penser à une vieille chanson des Talking Heads qui disait à peu près ceci : «Autrefois, il y avait ici un stationnement, maintenant tout est couvert de pissenlits. Je pourrais facilement m'habituer à ce style de vie.» Car dans ce qui était une caisse populaire anonyme et plutôt laide, on a fait une petite oasis où il est réjouissant de voir qu'un commerce artisanal consacré au plaisir et à la convivialité peut remplacer une institution vouée au profit. Il y a de l'espoir !

Publié le 15 mai 2010
Robert Beauchemin, collaboration spéciale LA PRESSE

Un peu grand café des artistes (il y en a sûrement plein qui traînent là), un peu américain et européen à la fois - c'est bien nous, ça -, on propose dans cette grande salle aérée et lumineuse plusieurs sortes de sandwichs, de soupes et de salades, des plats du jour mijotés le matin et servis toute la journée, du café (moyen, cependant) joliment présenté dans des petits verres, et quelques petites douceurs modestes et bien fignolées, qui nous semblent faites avec le souci de la qualité et de la sincérité.Le pain est excellent, les légumes sont frais, le fromage savoureux, les gâteaux goûtent comme ceux faits à la maison par nos tantes, nos cousines et nos mamans.

C'est rassurant dans un monde où les cafés sont devenus des usines d'assemblage tenues par des étudiants qui ne savent pas faire un café (ni un thé, du reste). En tout cas, il y a des cuisiniers sur place qui portent des tabliers (tachés de farine, si ça peut vous réconforter) et qui font tout à peu près à la minute.

Il n'y a pas vraiment de service aux tables, on fait tout soi-même et ça nous fait faire un peu d'exercice. On s'installe ensuite au bar ou sur les tables de réfectoire et avec un peu de chance, on pourra même entreprendre une discussion avec un parfait étranger. Le lieu s'y prête.

Bon, entendons-nous, ce n'est pas l'aristocratie de la cuisine, ce café, mais c'est sympa comme tout, et si la cuisine ne réinvente pas le genre, on dira que c'est le «Gourmando» des gens du Plateau !

La boîte gourmande

445, avenue Laurier Est

514-270-5222

+ Un serveur ultra-sympathique qui ne fait ni semblant ni des efforts. L'amabilité lui vient naturellement !

- Un peu sage, la cuisine, tout de même.

On y retourne ? Très certainement.