La pénurie de beurre qui touche actuellement la Finlande, la Suède et la Russie est bien partie pour durer au moins jusqu'à la fin de l'année. Sur le banc des accusés: la tendance au retour vers les matières grasses naturelles, les régimes pauvres en glucides et les croisades entamées par certaines personnalités de la gastronomie.

RELAXNEWS

Dans un entretien avec la revue professionnelle en ligne DairyReporter.com, on apprend que la plus grosse coopérative laitière de Finlande, Valio, reconnaît que ces principaux marchés, la Finlande, la Suède et la Russie, continueront de faire face à une pénurie de lait jusqu'à la fin de l'année en raison d'un déclin de la production, ce qui devrait entraîner une hausse du prix du beurre en Finlande.

En Suède, où le beurre et la margarine sont les principales matières grasses employées dans la cuisine, la pénurie de beurre annoncée fait la une des médias. La presse people locale va jusqu'à accuser des chefs célèbres comme la sulfureuse Leila Lindholm. Un article du Guardian explique que cette personnalité culinaire aux décolletés plongeants est une apôtre du beurre qui s'offusque à l'évocation de matières grasses artificielles comme la margarine.

Un autre gros producteur de lait, Arla Ingman, signale que les consommateurs sont en train de se détourner des produits artificiels au profit de produits naturels comme le beurre entier.

Il évoque aussi les régimes à pauvre indice glycémique comme une autre raison expliquant la hausse de la demande pour le beurre.

Arla Ingman estime que la tendance actuelle est aux produits laitiers moins pauvres en matières grasses, d'après DairyReporter.com.

Le chef anglais Jamie Oliver propose une recette simple de beurre dans son dernier ouvrage en date, Jamie Oliver's Meals in Minutes, à base de crème fraîche épaisse. Cette recette fait partie d'un menu suédois réunissant un plat de saumon fumé, du pain de seigle, de la salade de pommes de terre, de la betterave et du fromage cottage.