La Cour d'appel de la Colombie-Britannique a rejeté l'appel des sauteuses à skis qui voulaient forcer les organisateurs des Jeux olympiques de Vancouver 2010 à les laisser participer aux compétitions.

LA PRESSE CANADIENNE

Les femmes en avaient appelé de la décision d'une cour inférieure, qui avaient accordé aux organisateurs le droit de présenter des compétitions masculines de sauts à skis, mais pas de volet féminin. Les femmes disaient que cela portait atteinte à la Charte des droits.

Les femmes demandaient à la Cour d'obliger le comité organisateur (COVAN) à soit inclure une compétition féminine ou exclure celle des hommes.

Les organisateurs s'étaient défendus en disant que la Charte ne s'appliquait pas parce que la décision de ne pas présenter de volet féminin à la discipline avait été prise par le Comité international olympique.

À moins de trois mois des Jeux, la Cour d'appel de la Colombie-Britannique a annoncé sa décision vendredi après-midi après avoir entendu deux jours de témoignages.

Après l'annonce de la décision, les femmes ont annoncé qu'elles étaient dévastées et qu'elles n'avaient pas encore décidé quelles seraient leurs prochaines actions.

Un appel à la Cour suprême du Canada est possiblement une option. Si elles obtiennent la permission de faire appel au plus haut tribunal du pays, le processus pourrait prendre des mois.

Même si les Jeux approchent à grands pas, les femmes prétendent qu'elles ont encore le temps de faire implanter à temps pour le mois de février.

Deedee Corradini, présidente de Sauts à ski féminin des États-Unis, a dit que c'était dans le domaine du possible d'inclure le sport, même à la dernière minute.

«Tout ce que nous voulons, c'est un événement, a expliqué Corradini à sa sortie de la cour, jeudi. Il y a plusieurs journées libres au calendrier où le saut à skis pourrait se faire et les bénévoles seront là.»

Mais les organisateurs ont dit qu'ils en étaient à la touche finale pour le transport, la sécurité et les billets, et qu'ils n'avaient pas de plan de rechange dans l'éventualité d'une compétition féminine.

Le CIO avait voté en 2006 contre l'intégration du saut à skis féminin au programme des Jeux de Vancouver, prétextant qu'il n'était pas assez développé pour rencontrer les critères d'une inclusion aux JO.

En août dernier, Jacques Rogge, président du CIO, a annoncé que le saut à ski féminin sera inclus au programme des Jeux olympiques de la Jeunesse en 2012 et que ce sport présente de «bons arguments» pour être intégré à de futurs Jeux olympiques.

Il a rappelé la position du CIO, qui estime que ce sport n'était «pas prêt» pour Vancouver. Il a expliqué que le choix se fait sur des critères techniques, et non d'après le sexe.