Fort d'une soirée de 46 arrêts dont six en tirs de barrage, Jaroslav Halak a permis à sa Slovaquie natale de remporter une victoire de 2-1 aux dépens de la Russie.

François Gagnon LA PRESSE

Halak a accordé son seul but en temps réglementaire en début de deuxième période lorsque le capitaine de la Fédération de la Russie l'a déjoué avec un tir frappé qui l'a déjoué dans la lucarne.Après ce but, il a été parfait. Il s'est dressé devant Alexander Ovechkin (six tirs hier), devant Evgeny Malkin et tous les autres Russes qui ont atteint le filet.

Mais c'est après ses 36 arrêts en temps réglementaire - 15 en deuxième période, 10 en troisième et trois en prolongation - que le gardien du Canadien s'est surpassé.

Jozef Stumpel a d'abord donné les devants à son équipe.

Après un arrêt aux dépens de Morozov, premier joueur envoyé en fusillade par l'entraîneur-chef Vyacheslav Bykov, Halak a cédé devant Alexander Ovechkin.

Jaroslav Halak a ensuite stoppé ou forcé à l'erreur Pavel Datsyuk, Alexander Ovechkin qui a profité d'une deuxième chance, Ilya Kovalchuk, Ovechkin encore et finalement Evgeny Malkin.

À l'autre bout, Ilya Bryzgalov multipliait lui aussi les arrêts jusqu'à ce que Pavol Demitra ne sème le délire dans la foule - partisans de la Slovaquie et des Canucks son équipe dans la LNH - avec le but qui a fait la différence.

Bien qu'il venait de remporter une victoire importante pour son pays, Jaroslav Halak a refusé de s'arrêter devant les journalistes dans la zone mixte qu'il a traversée en coup de vent après s'être plié aux entrevues avec les détenteurs de droit.

«Je ne peux arrêter», a-t-il simplement répété en gardant la tête basse.

«Nous n'avions rien à perdre ce soir», a indiqué Halak aux messagers du CIO qui recueillent les commentaires des athlètes après les compétitions.

«C'était un peu fou comme fusillade, mais je crois que la chance était de notre côté», a-t-il simplement ajouté.

Jaroslav Halak avait pourtant toutes les raisons au monde de garder la tête bien haute à sa sortie de la patinoire.

Car au lendemain d'une défaite de 3-1 aux mains des ses grands rivaux de la République tchèque, Halak a pu récolter une victoire qui fait grand bien à son pays.

En dépit d'une fiche d'une victoire et un revers, Halak affiche une excellente moyenne de 1,92 but alloué par rencontre et une efficacité de 93,4 %.

«C'est sans doute le meilleur gardien de l'histoire de notre jeune pays», a reconnu le vétéran Jozef Stumpel après la rencontre.

«Je ne sais pas quelle place occupera ce gain contre la Russie dans l'histoire de notre pays, mais c'est certainement une victoire importante dans le cadre de ce tournoi. Nous venons de battre une très grosse équipe et cela devrait nous aider à bien nous positionner dans le classement au terme de la ronde de qualification. Mais il ne faut pas arrêter là», a ajouté Stumpel.

Victime de deux arrêts de Jaroslav Halak en fusillade et de six en temps réglementaire et en prolongation, Alexander Ovechkin a rendu hommage au gardien Slovaque tout en minimisant les conséquences de la défaite.

«Leur gardien a été exceptionnel ce soir. Il nous a volé quelques buts et a été très solide pour nous priver de buts en avantages numériques. Mais ce n'est que le début du tournoi et nous aurons encore la chance de nous reprendre. Je ne crois pas que nous ayons disputé une mauvaise partie. On apprend à se connaître et les choses ne pourront que mieux aller plus loin dans le tournoi», a indiqué Ovechkin.

Pierre angulaire de l'équipe de la Russie, Ovechkin n'a pas été en mesure de marquer. Il s'est toutefois payé quelques très solides mises en échec dont trois aux dépens du géant Zdeno Chara qui s'est retrouvé sur le dos à trois reprises.

«Je m'attendais à être frappé et il est très solide. Ce n'est pas pour rien qu'il est le meilleur joueur au monde en ce moment. Il se donne à fond et ne ménage aucun effort, aucune facette du jeu. Nous sommes de bons amis en dehors de la patinoire, mais sur la glace, je dois toujours m'attendre à être frappé et il l'a démontré ce soir», a indiqué le capitaine de la sélection slovaque.

Jaroslav Halak et ses compatriotes profitent d'un répit vendredi.

Ils disputeront leur prochain match samedi contre la Lettonie.