À un mois des Championnats du monde, le Norvégien Ole Einar Bjoerndalen a démontré samedi qu'il était encore le patron du biathlon en dominant le sprint de Ruhpolding pour signer la 83e victoire de sa carrière.

Mis à jour le 17 janv. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

Alors qu'il était sans victoire depuis le début de la saison, Bjoerndalen en a empoché deux en trois jours, mais avec sa démonstration samedi, le biathlète le plus titré de l'histoire a remis les pendules à l'heure. À bientôt 35 ans, le roi OEB n'est pas fini et va aborder les Mondiaux-2009 de Pyeong Chang, en Corée du Sud (13-22 fév), avec beaucoup d'ambition.

Avec son sans-faute au tir et sa forme retrouvée sur les skis, il a relégué le prodige autrichien Dominik Landertinger à 33 sec 4/10 et surtout son successeur désigné, Emil Hegle Svendsen, à 35 sec 3/10.

«J'essaie toujours de faire une course parfaite et cela en était une. Je n'en avais pas encore faite cette saison, je suis donc très content», a avoué le champion du monde en titre de poursuite, dont la préparation automnale avait été perturbée par un virus.

«La situation était un peu délicate pour moi jusqu'ici, mais je me suis bien entraîné ces dernières semaines, je me suis surtout beaucoup reposé et je sens que c'est en train de revenir», a-t-il prévenu.

Avec cette 83e victoire -en prenant en compte son succès en Coupe du monde de ski de fond lors de l'hiver 2006-07-, Bjoerndalen n'est plus qu'à trois victoires du skieur alpin suédois Ingemar Stenmark, athlète le plus titré dans une discipline hivernale.

Au classement général de la Coupe du monde, Bjoerndalen, détenteur du gros globe, s'est replacé à la 3e place à 58 points de son compatriote Svendsen qui a délogé le Polonais Tomasz Sikora de la première place.

L'étape de Ruhpolding, avant-dernière étape avant les Championnats du monde, se termine dimanche avec des épreuves dames et messieurs de poursuite.