La Québécoise Eugénie Bouchard et sa partenaire américaine Grace Min étaient au Bal des champions, dimanche soir, à Wimbledon. «C'est sûrement ce qui m'excite le plus de ma victoire», a avoué la jeune femme de 17 ans, gagnante avec sa partenaire amérciaine Grace Min de la finale du double des Championnats juniors de Wimbledon.

Mis à jour le 4 juill. 2011
Michel Marois LA PRESSE

Elles ont disposé de Demi Schuurs, des Pays-Bas, et de Hao Chen Tang, de Chine, 5-7, 6-2 et 7-5. «Ça été notre match le plus difficile, a reconnu Bouchard. Elles ont eu deux balles de match, sur leur service, et je ne sais pas encore comment on a fait pour gagner...

«Mais je suis très heureuse. Ça complète très bien une belle semaine à Wimbledon, même si j'aurais aimé mieux faire en simple. Gagner un titre ici, c'est important, et ça confirme tous mes progrès cette saison.»

La finale a été disputée sur le court 18, là même où avait été joué le fameux match-marathon Isner-Mahut en 2010. Bouchard et Min ont reçu la Coupe des championnes au cours d'une cérémonie au centre du terrain.

«Les photographes nous ont demandé d'embrasser la Coupe et nous n'arrêtions pas de rire», a raconté Eugénie, encore sur un nuage. Rejointe par sa partenaire après leurs séances d'entrevues, elles devaient aller préparer le bal.

«Nous allons aller choisir nos robes, puis nous aurons droit à une séance de coiffure et de maquillage, a expliqué la Québécoise. Je ne sais pas à quoi m'attendre, mais ce sera sûrement spécial de retrouver tous les Champions et les anciens que nous avons côtoyés cette semaine.»

À 17 ans, Bouchard est la première Québécoise championne à Wimbledon depuis 1990, quand Sébastien Lareau et Sébastien LeBlanc avaient remporté le titre du double chez les garçons. La Canadienne Sharon Fichman a été la dernière à gagner un titre majeur chez les juniors, en enlevant les tournois d'Australie et de Roland-Garros en 2006 avec la Russe Ana Pavlyuchenkova.

Bouchard a atteint les quarts de finale cette semaine en simple, s'inclinant vendredi devant la Russe Irina Khromacheva. La semaine pourrait s'avérer doublement profitable à long terme puisque Bouchard a été «supervisée» par la Française Nathalie Tauziat, ex-numéro 3 mondiale, à la demande de Tennis-Canada. «Nous nous sommes entraînées ensemble et elle m'a donnée une foule de conseils qui m'ont beaucoup aidée. Elle a déjà été finaliste à Wimbledon, a beaucoup d'expérience... et c'est une femme. J'espère que nous pourrons continuer cette collaboration à l'avenir.»

Bouchard reviendra au Québec lundi et hésite encore à prendre part au tournoi de Waterloo, plus tard cette semaine, sur terre battue. Elle sera par contre sûrement au Challenger de Granby du 11 au 17 juillet. On devrait également la voir à la Coupe Rogers, en août à Toronto, puis encore chez les juniors, à l'Omnium des États-Unis.