L'Espagnol Rafael Nadal a remporté son premier Open d'Australie en battant le Suisse Roger Federer en cinq sets 7-5, 3-6, 7-6 (7/3), 3-6, 6-2 lors d'une nouvelle finale mémorable, dimanche à Melbourne..

Mis à jour le 1er févr. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

C'est le sixième titre du Grand Chelem, le premier sur dur, pour le N.1 mondial qui empêche Federer d'égaler le record de quatorze victoires dans un majeur de Pete Sampras.A 22 ans, Nadal compte également quatre Roland-Garros et un Wimbledon à son palmarès. Il bat Federer pour la cinquième fois de suite et leur face-à-face a une nouvelle fois atteint des sommets d'intensité.

Après la rencontre, Federer s'est effondré en larmes. «Salut les gars, je me suis déjà senti mieux, merci pour votre soutien... ceci me tue», a-t-il bafouillé, avant de craquer complètement, incapable de finir sa phrase.

Après une énorme ovation du public, Federer a ensuite regardé Nadal lever la coupe, puis a repris le micro pour féliciter son adversaire: «tu les mérites mec, tu as joué une nouvelle finale fantastique, je te souhaite le meilleur pour cette saison», avant de s'effondrer une nouvelle fois en sanglots.

Nadal s'est imposé dimanche au terme d'un combat épique de 4h23 proposant du suspense, des balles de break à foison, des retournements de situation et des coups extraordinaires.

Nadal, qui avait déjà dû jouer 5h14 en demi-finales vendredi, a parfois semblé craquer physiquement. Federer, qui restait sur quatre défaites cruelles face au Majorquin, a failli craquer mentalement à plusieurs reprises.

Mais les deux champions auront été courageux, chacun à sa manière. Au final, la partie a basculé sur le service défaillant de Federer ainsi que la capacité de Nadal à mieux jouer les points importants.

Un facteur déjà visible lors de sa victoire sur Federer lors de la finale de Wimbledon l'année dernière.

Au terme de la partie, Nadal a tout de même tenu a consolé son adversaire. «Tu es un grand champion, tu es un des meilleurs de l'histoire, tu vas le battre ce record, cela ne fait aucun doute», lui a-t-il dit.

Au-delà de la douleur

Au total, Nadal a défendu 13 de ses 19 balles de break et a fini pas avoir son adversaire à l'usure, comme si souvent. A en désespérer pour Federer qui a vu Nadal faire appel au soigneur dès le milieu du troisième set pour se faire masser la cuisse droite.

En retard de quelques millièmes de secondes sur la balle, Nadal a parfois commis des fautes inhabituelles. Mais il a une énième fois fait preuve d'un courage monumental pour dépasser la douleur et compenser son léger déficit physique par une hargne sans équivalent.

Nadal, premier Espagnol à s'imposer à Melbourne, devient le douzième joueur de l'histoire à avoir remporté trois des quatre tournois du Grand Chelem. Il est également le premier depuis Andre Agassi à s'imposer sur trois surfaces différentes (terre battue, gazon, dur) dans un majeur.

Pour Federer, cette cinquième défaite de rang face à Nadal constitue un nouvel énorme coup de massue. Il est maintenant mené 6-13 dans ses confrontations directes et Nadal l'a désormais battu dans tous ses tournois favoris hormis l'US Open.

Federer, vainqueur à Melbourne en 2004, 2006 et 2007, aura sa prochaine occasion d'égaler le record de Sampras à Roland-Garros, le seul majeur qui manque à sa collection. Mais Nadal est toujours invaincu à Paris.

Photo: AP