Je craignais de rester sur mon appétit quand la mamma qui tient mon hôtel a déposé mon assiette, tard mardi soir. Délicieux, ce carré de lasagne, quoique relativement modeste. Hop! deux morceaux de pain feront l'affaire. J'ai compris ma méprise quand le plat principal est arrivé...

Simon Drouin LA PRESSE

Ouf, je digère encore presque 24 heures plus tard. Le problème, c'est que les tentations sont omniprésentes à la luxueuse salle de presse du Grand Hotel de Dobbiaco. Risotto, charcuterie fumée, fromages, du pur délire à longueur de journée.

Tenez, au menu aujourd'hui: velouté de potiron à l'huile de graines de citrouille, suivi d'une échine de cochon de lait rôtie avec sauce au cumin, pommes de terre au lardon et courgettes. Au dessert, la «Route des pommes»: variation de pommes fraîches, strudel aux pommes avec sauce à la vanille, pommes flambées, mousse au fromage blanc avec anneaux de pommes secs. Il y a même de la grappa pour (se) finir.

Note aux collègues Richard Labbé et Marc Antoine Godin: non, je ne m'ennuie pas des buffets d'aréna.