À deux semaines du Tour de ski, Alex Harvey est rassuré par sa condition. Le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges a fini neuvième du sprint style libre de la Coupe du monde de Davos, dimanche, alors que son compatriote Devon Kershaw a abouti au pied du podium.

Simon Drouin LA PRESSE

Ce résultat survient une semaine après qu'un rhume eut tenu Harvey à l'écart de la Coupe du monde de Düsseldorf. «Des fois, ça prend un petit bout avant de retrouver la forme. Je suis content de voir que je ne l'ai pas perdue. C'est un gros point positif», a-t-il commenté, très heureux, en entrevue téléphonique depuis la Suisse.

De la façon dont il a dominé sa vague quart de finale, il semblait parti pour la gloire. Dans la courte mais sèche montée qui revenait à deux reprises, il a rattrapé tout le groupe avant de se propulser seul vers la ligne.

Ça s'est compliqué dès le début de la demi-finale. Dans le virage serré avant la montée, Harvey est entré en contact avec l'Italien Federico Pellegrino. Rien de sérieux, mais un choc suffisant pour les ralentir. Le Québécois a dû produire un effort qu'il a payé dans le deuxième tour, surtout à 1500 mètres d'altitude.

«Je ne voulais pas lui céder le passage et lui était assez agressif. Ce n'était pas un geste antisportif», a dit Harvey, qui a quand même pris la peine de s'expliquer avec l'Italien après la course. «Bien sûr, il était déçu, mais pas frustré. C'est comme ça le sprint; ça joue du coude. C'est ce qui rend ça spectaculaire.»

Harvey n'avait surtout pas envie de s'apitoyer. En se glissant parmi les 10 premiers, il s'assurait d'une bourse. Ce qui lui a permis de se livrer à cette réflexion: «C'est quand même bon de se faire payer pour faire du ski. Je m'entraîne pour bien performer, c'est sûr, mais ce que j'aime le plus, c'est de bien me sentir. Aujourd'hui, je me suis bien senti... et je me suis fait payer! Je n'ai pas le droit d'être déçu.»

Bilan après six épreuves: trois fois parmi les 10 premiers, dont une cinquième place au sprint de la Coupe du monde d'ouverture de Sjusjoen. Harvey occupe le 12e rang du classement général.

La journée a été globalement réjouissante pour l'équipe canadienne. Auteur d'un début de saison modeste, Kershaw a rebondi en finissant quatrième à Davos. Emboîté dans la dernière ligne droite, l'Ontarien de 28 ans a vu le Russe Alexey Petukhov s'imposer devant les Suédois Teodor Peterson et Emil Joensson.

Elle aussi quatrième la semaine dernière à Düsseldorf, l'ex-championne olympique Chandra Crawford, la copine de Kershaw, a cette fois pris le neuvième rang.

Avant son grand objectif de la saison, le Tour de ski, qui s'ouvre le 29 décembre en Allemagne, Harvey participera à deux courses de Coupe du monde la fin de semaine prochaine en Slovénie, un 15 km classique départ de masse, qu'il anticipe avec fébrilité, et un autre sprint libre. «Je devrais être encore plus en forme», prévoit le fondeur de 23 ans.