Pierre Harvey s'est levé à 4h30 mercredi matin pour être certain de ne rien manquer de la course de son fils. Quand le coup d'envoi a été donné, vers 8h, l'ancien olympien était rivé à son écran d'ordinateur: 20 minutes plus tard, Alex Harvey remportait l'or.

Gabriel Béland LA PRESSE

«Il a fait une course phénoménale, extraordinaire. C'est absolument fabuleux, à 22 ans, de faire ça», a lancé Pierre Harvey, joint dans la région de Québec.

Les fondeurs Alex Harvey et Devon Kershaw ont remporté mercredi la première médaille d'or masculine du Canada dans l'histoire des Championnats du monde. Ils ont coiffé de deux dixièmes les grands favoris, les Norvégiens Petter Northug et Ola Vigen Hattestad.

«D'avoir deux athlètes au sommet de leur forme, qui tiennent tête aux plus grandes puissances, qui battent les Norvégiens, les Suédois, tous les pays nordiques, c'est absolument extraordinaire», a affirmé l'ancien fondeur et cycliste.

Selon lui, les Québécois auront du mal à saisir l'ampleur du succès de son fils. «C'est énorme. Les gens auront du mal à comprendre l'exploit, mais c'est comme le CH à la puissance dix.»

La course de son fils lui a rappelé plusieurs souvenirs. Pierre Harvey a en effet remporté sa dernière grande épreuve lors cette même compétition annuelle, en 1988. Âgé de 31 ans à l'époque, il s'était imposé au 50 km, un triomphe. «Ça a ramené de beaux souvenirs», a-t-il dit.

Quand Alex a décidé de skier dans ses traces, Pierre Harvey a-t-il cru un instant qu'il réussirait pareil exploit? «Jamais. Enfant, jamais je n'aurais pensé qu'il pourrait faire ça. Je n'avais pas d'attente, parce que je voulais juste qu'il fasse ce qu'il aime. Mais il aime skier.

«Il m'étonne et il n'a pas fini de m'étonner.»

Une victoire pour le sport

En plus d'être un exploit sportif, la victoire des Canadiens pourrait avoir un effet bénéfique sur le sport. «On constate un engouement pour le ski de fond chez les jeunes depuis les derniers Jeux olympiques, explique Sylvie Halou, directrice générale de Ski de fond Québec. Mais ce résultat-là vient confirmer que notre sport a sa place au Québec. Ça va crinquer les jeunes skieurs.»

Au sein de cet organisme voué au soutien de l'élite québécoise du ski de fond, la médaille d'or d'Alex Harvey et de Devon Kershaw a eu l'effet d'une belle surprise. «On savait qu'ils pouvaient le faire, mais de vraiment le faire, c'est autre chose, nuance Mme Halou. On est pas mal excités!»