Après avoir traversé à nouveau le continent, l'entraîneur-chef des Bruins de Boston, Claude Julien, tenait à éviter la controverse, samedi.

Publié le 11 juin 2011
Chris Johnston ASSOCIATED PRESS

Il n'a toutefois pas pu résister à répliquer à Roberto Luongo quand les journalistes lui ont demandé de commenter les propos tenus par le gardien des Canucks de Vancouver après le cinquième match de la finale de la Coupe Stanley.

«Je ne pense pas que Timmy aura grand-chose à dire là-dessus, a déclaré Julien, samedi, au TD Garden. Je crois que vous (les journalistes) rendez cela plus gros que Timmy va en penser. De toute façon, ses statistiques prouvent tous ce qu'il y a à prouver. Il a accordé six buts en cinq matchs. Le gars qui a fait ces commentaires, je ne suis pas certain du nombre de buts qu'il a accordés.

«Je crois que c'est assez clair, donc je ne pense pas qu'il va en faire de l'insomnie.»

Luongo a concédé 14 buts depuis le début de la série contre six par Thomas. Luongo a toutefois déclaré après la victoire de 1-0 des Canucks, vendredi, qu'il aurait fait l'arrêt sur le tir qui a déjoué Thomas.

La guerre des mots se poursuit donc dans cette série, qui a aussi inclus des controverses autour de plongeons, de conduites antisportives et même d'une morsure.

C'est la raison pour laquelle Julien était réticent à parler des propos de Luongo envers Thomas. Étant donné que les Bruins accusent un retard de 3-2 dans la série et doivent remporter le match no 6, lundi, il a des choses plus importantes à faire que de s'engager dans une autre guerre de mots à travers les médias.

«Hônnetement, cette série a tourné beaucoup autour de cela, a-t-il déclaré. Je sais que vous adorez probablement cela, mais nous sommes dans le dernier droit et nous devons nous concentrer sur le prochain match... Tout le monde a droit à son opinion. N'importe qui peut dire ce qu'il veut.

«Présentement, je dois me concentrer afin de trouver le moyen d'aider mon équipe à revenir dans la série.»