Le Championnat du monde junior - où les espoirs Louis Leblanc et Joonas Nattinen ont fait belle figure - s'est terminé hier à Buffalo. À la mi-saison du Canadien, l'occasion est belle de se pencher sur les principaux espoirs du Tricolore. Voyons de quoi ont été fait les derniers mois pour cinq d'entre eux.

Mis à jour le 6 janv. 2011
Marc Antoine Godin LA PRESSE

Danny Kristo

Premier joueur repêché par le Canadien en 2008, Kristo avait joué un rôle de premier plan pour l'équipe américaine dans sa conquête de l'or au Mondial junior. Mais cette année, avec l'Université North Dakota, Kristo n'a marqué qu'un but à ses 20 premiers matchs.

«Après quelques matchs, il s'est mis à presser le jeu et à tricher afin de provoquer des choses, a expliqué à La Presse l'entraîneur Dave Hackstol. Or, son jeu s'est amélioré dans les six semaines qui ont précédé Noël. Il n'a seulement pas été capable de trouver le fond du filet.»

Hackstol a pu se permettre d'être patient parce que North Dakota est au premier rang de sa division. «Mais on a besoin de sa contribution en deuxième moitié de saison», a-t-il souligné.

Kristo - que l'on a vu en entrevue portant un t-shirt... des Oilers d'Edmonton - a compris le message. Il a inscrit un but et deux mentions d'aide le 30 décembre, lors du premier match suivant le congé des Fêtes.

Ryan White

Il pourrait bien être le prochain joueur rappelé par le Tricolore, dépendant de la façon dont il se remettra de la blessure à un genou qui l'a écarté de la compétition jusqu'au 19 décembre. Le Canadien surveillera le temps qu'il mettra à retrouver tout son synchronisme. L'attaquant de 22 ans affiche deux buts et sept points en 22 matchs.

«Ça lui sera difficile de demeurer en santé, a dit l'entraîneur-chef des Bulldogs, Randy Cunneyworth. Il pratique un style éreintant. Ryan apporte de la ténacité dans toutes les facettes du jeu. Lorsqu'on a besoin de quelqu'un pour fatiguer l'adversaire, il est notre homme.»

White avait amélioré son conditionnement physique l'été dernier, mais Cunneyworth souhaite le voir amener cette forme physique à un niveau encore supérieur, afin entre autres de mieux le protéger des blessures.

Mais alors que le CH pourrait avoir besoin de forces fraîches en infériorité numérique afin de reposer les Plekanec et Halpern, White n'a pas vraiment été utilisé dans ces situations à Hamilton, contrairement à l'année dernière.

Jarred Tinordi

On dit qu'il faut être patient avec les défenseurs et ça s'annonce vrai avec le plus récent choix de première ronde du Canadien. En début de saison, l'entraîneur Dale Hunter, des Knights de London, ne pouvait l'envoyer sur la glace face aux meilleurs trios adverses. La vitesse du jeu et l'ajustement à un calendrier plus chargé et à un nombre accru de présences à chaque match étaient trop pour lui. Or, Tinordi, âgé de 18 ans, a récemment pris des responsabilités dignes d'un troisième ou quatrième défenseur.

On nous dit que pour un jeune de 6'7, il n'est pas encore assez fort. Or, il joue de façon de plus en plus robuste, sait quand frapper et se fait battre moins souvent à un contre un. Il lui reste à améliorer la qualité de ses passes.

Alexei Emelin

Ça fait des années que l'on nous parle de l'arrivée de ce robuste défenseur. Mais il semble que ce soit plus réaliste que jamais. Pierre Gauthier a renouvelé auprès de l'agent Don Meehan son intérêt d'amener Emelin à Montréal. Emelin discute présentement avec sa famille - il est marié et a un jeune enfant - des perspectives de déménagement en Amérique du Nord en vue de la prochaine saison. On nous dit qu'Emelin voulait autant sécuriser sa position personnelle que faire mûrir son jeu avant de faire le grand saut.

Emelin a un style qui pourrait se marier peut-être davantage à la LNH qu'à la KHL, mais il demeure un défenseur fort estimé là-bas. Avec le Kazan, il joue plus de 22 minutes par match, il connaît sa meilleure saison en attaque avec 16 points en 38 matchs et pointe au cinquième rang de la KHL avec ses 95 minutes de pénalité.

Karri Ramo

Le gardien finlandais que Pierre Gauthier a acquis l'été dernier du Lightning de Tampa Bay en retour de Cédrick Desjardins fait des merveilles avec l'Avangard d'Omsk, dans la KHL. Il présente une fiche de 23-6 en 33 matchs, doublée d'une moyenne de 1,91, ce qui en fait le gardien par excellence de la Ligue. Certains auraient pu croire qu'il n'allait passer qu'une saison en Russie et qu'il serait l'adjoint de Carey Price l'an prochain. Rien n'est moins sûr.

«Omsk aimerait lui faire signer un nouveau contrat et ils vont aborder la question avec moi à un certain moment», a expliqué l'agent Mark Gandler à La Presse. Qu'en est-il du Canadien? «Nous devons attendre l'offre de Montréal, l'évaluer et se décider. La qualité de l'offre nous dira de quelle façon l'équipe entend utiliser Karri.» Entre les lignes, on comprend que l'argent et le temps d'utilisation feront pencher la balance. Elle risque de pencher du côté de la Russie.