Alex Kovalev a racheté un début de saison difficile en marquant neuf de ses 26 buts et en récoltant 17 de ses 65 points en 14 rencontres disputées après le congédiement de Guy Carbonneau.

Mis à jour le 23 avr. 2009
François Gagnon LA PRESSE

Mais après une saison passée à chaperonner les frères Andrei et Sergei Kostitsyn, Kovalev n'est pas arrivé à récidiver cette saison à titre de parrain de ses compatriotes.

Non seulement les frères K ont régressé sur la patinoire, mais leurs frasques hors glace ont plongé l'équipe dans l'embarras.

«Pourquoi encore revenir sur ces histoires dont personne ne veut parler», a lancé Kovalev en guise d'esquive face aux questions posées sur le comportement des frères Kostitsyn.

Mais lorsqu'il a été question de leur baisse significative de production sur la patinoire, Kovalev a été plus loquace. Beaucoup!

«C'est toujours difficile de répéter une bonne saison. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais on se met parfois plus de pression. Je suis certain que ce fut le cas de Tomas (Plekanec) cette saison. Dans le cas de Kostitsyn, ils demeurent des joueurs de talent, des gars qui sont encore jeunes. Mais je crois que les choses sont rendues trop faciles pour les jeunes joueurs d'aujourd'hui. Lorsque je suis arrivé, c'était difficile de se faire une place dans la LNH. Nous devions nous battre pour obtenir un poste et le garder. Aujourd'hui, les jeunes n'ont pas besoin de se battre autant qu'avant et il y a des tas de distractions qui rendent plus difficile de se concentrer uniquement sur le hockey. Cela dit, ces deux joueurs devront se placer dans une position pour devenir les meilleurs de l'équipe et non de simplement se contenter de faire partie de l'équipe», a indiqué l'Artiste.

Après une saison de 28 buts et 53 points en 78 matchs l'an dernier, Andrei Kostitsyn a marqué 23 buts et récolté 41 points en 74 rencontres.

Son frère Sergei s'est contenté de huit buts et 23 points en 56 rencontres cette saison. C'est quatre points de moins que sa récolte de l'an dernier en 52 matchs.

Mais le pire dans le cas de Sergei Kostitsyn est qu'il s'est fait recaler au club-école de Hamilton après la mise au jour de ses fréquentations douteuses avec un membre influant du crime organisé montréalais qui fait l'objet d'accusations reliées au trafic de cocaïne et à la possession d'armes à feu.