Le Canadien de Montréal n'aide pas que les enfants malades. Le club de la Ligue nationale de hockey aide aussi les enfants en santé.

Mis à jour le 20 janv. 2009
Marc Tougas LA PRESSE CANADIENNE

L'organisation qui célèbre son centenaire l'a démontré de façon concrète, mardi matin, avec le lancement du programme «Bleu Blanc Bouge» et l'inauguration de la première patinoire communautaire multisports au parc François-Perrault, dans l'arrondissement montréalais de Villeray/Saint-Michel/Parc Extension. Celle-ci a été construite au coût de 1,1 million $, dont 800 000 $ ont été avancés par la Fondation des Canadiens pour l'enfance.

«C'est vraiment une journée spéciale. Ca fait maintenant deux ans qu'on planifie le programme Bleu Blanc Bouge, a indiqué le président du Canadien, Pierre Boivin. Dans toute la réflexion qu'on faisait sur la programmation du centenaire, la Fondation, qui a donné plusieurs millions de dollars à travers le Québec, voulait avoir un projet-phare, laisser un legs à la communauté - quelque chose non seulement pour cette année du centenaire mais qui continuerait pendant des années.

«Alors on a décidé de se concentrer sur les milieux moins bien nantis, sur les jeunes, et de promouvoir l'activité physique et les saines habitudes de vie, par l'alimentation et la saine pratique du sport.»

Le programme Bleu Blanc Bouge consiste en la construction, à raison d'une par année, de cinq patinoires extérieures communautaires réfrigérées multisports dans des quartiers défavorisés de la ville de Montréal, avec la collaboration entre autres de Roustan United, entreprise qui se spécialise dans les produits et services d'arénas, de la FTQ, des cols bleus de la ville de Montréal et de plusieurs entrepreneurs de la région.

Un partenariat a également été formé avec «Québec en forme» pour veiller à ce que ces patinoires soient des lieux d'animation, de rencontre et d'activité physique qui permettront aux enfants de ces milieux de connaître les avantages d'un mode de vie sain et physiquement actif. En plus du hockey, on pourra aussi y pratiquer, entre autres, le baseball et le mini-soccer en été.

«Je ne sais pas s'il y a un futur joueur du Canadien qui va faire ses premiers coups de patin ici, mais ce n'est pas ça le but. Ce n'est pas de former des joueurs de hockey, c'est vraiment d'encourager l'activité physique chez les jeunes Montréalais», a précisé M. Boivin, qui a par ailleurs évoqué la possibilité que le Canadien tienne un jour une séance d'entraînement sur la patinoire du parc François-Perrault.

À l'occasion de l'inauguration de mardi, une cinquantaine de jeunes résidants du quartier ont donné les premiers coups de patin sur la glace, aux côtés des joueurs du Canadien Alex Tanguay, Georges Laraque et Mathieu Dandenault, ainsi que de la mascotte Youppi. Plusieurs dizaines d'autres partisans étaient aux abords de la patinoire, quelques-uns passant leur maillot du CH à travers ou par-dessus la clôture afin que Tanguay puisse y apposer son autographe.

«J'ai grandi en jouant sur une patinoire extérieure, pour rejoindre mes frères, pour m'améliorer, pour m'amuser avec mes amis, donc c'est spécial de voir ça, a commenté Dandenault. La Fondation des Canadiens y est allée d'une super-belle initiative avec une patinoire comme ça, située entre deux écoles, dans un quartier qui en avait besoin.

«On t'enseigne des choses dans une équipe de hockey, mais je pense que c'est ici, quand tu joues à l'extérieur pendant des heures, que tu développes vraiment ton talent, en touchant à la rondelle le plus souvent possible. C'est ici que tu t'améliores le plus, a ajouté le vétéran joueur du CH. Tu joues avec des bons et des moins bons, tu vois d'autres joueurs faire différentes feintes, tu apprends plein de choses. Mais à la base, c'est bon parce que c'est amusant et que tu prends un peu d'air frais.»

Une qualité de vie améliorée

La cérémonie protocolaire de mardi a eu lieu sous les yeux de M. Boivin, mais aussi des anciens joueurs du Canadien Dickie Moore et Réjean Houle, du maire de la ville de Montréal Gérald Tremblay et de plusieurs autres dignitaires.

«Les Canadiens sont d'excellents ambassadeurs pour la société montréalaise», a noté M. Tremblay, en soulignant notamment la tenue du match des étoiles de la LNH en fin de semaine. «Cette organisation est une grande source de fierté, un citoyen corporatif exemplaire, et avec ce projet elle montre que nos Glorieux sont très attachés à leur communauté. Cette patinoire et les quatre autres qui suivront sont la démonstration éloquente de leur générosité et la manifestation de leur solidarité avec la communauté. Ce projet va contribuer à améliorer considérablement la qualité de vie dans l'arrondissement.»

L'arrondissement profitera aussi de la générosité de Bauer Nike, qui a remis à la Fondation 100 paires de patins, des casques et des bâtons afin de créer une banque d'équipement pour répondre aux besoins des organismes du quartier oeuvrant auprès des enfants.

«On aura donc de l'équipement à offrir aux jeunes, alors il n'y aura vraiment pas d'excuses pour ne pas venir», a souligné Anie Samson, mairesse de l'arrondissement Villeray/Saint-Michel/Parc Extension, qui était visiblement fière d'être la première «repêchée» par le programme du Canadien.

«Les gens des autres arrondissements peuvent quand même venir aussi», a-t-elle toutefois précisé.