Jim Irsay est un original, et il l'a démontré une fois de plus, vendredi soir. À la recherche de son prochain directeur général, le propriétaire des Colts d'Indianapolis a fait savoir qu'il était intrigué par un certain Jim Popp.

Mis à jour le 9 janv. 2012
Miguel Bujold LA PRESSE

Utilisateur de Twitter assidu, Irsay a souligné l'impressionnante feuille de route de Popp, et s'est ouvertement demandé si le directeur général des Alouettes devait être considéré pour le poste en question. Il a aussi précisé qu'il avait dressé une liste de sept candidats, et que Popp était l'un d'eux. Directeur général des Alouettes depuis leur retour à Montréal, en 1996, Popp a remporté la Coupe Grey à trois reprises avec les Oiseaux. Il l'avait également gagnée avec les Stallions de Baltimore (qui allaient devenir les Alouettes), en 1995.

> Réagissez sur le blogue de Miguel Bujold

Âgé de 47 ans, Popp est encore sous contrat pour trois saisons avec les Alouettes.

Il est important de souligner qu'Irsay a qualifié Popp de dark horse, une autre façon de dire que le natif de la Caroline-du-Nord est un candidat inattendu. Popp possède-t-il les connaissances nécessaires de la NFL afin d'y occuper une chaise de DG? Compte tenu de la complexité du plafond salarial, du nombre de joueurs qu'il faut connaître (environ 2000 si l'on calcule ceux des équipes de développement), sans parler des espoirs qui évoluent dans la NCAA, et des quelques 300 entraîneurs, coordonnateurs, et instructeurs, se retrouver directement au sommet de la hiérarchie d'une équipe de la NFL dès sa première année dans le circuit serait un défi colossal.

Un flair hors du commun

Cela dit, les qualités de Popp ne font plus aucun doute. Son pif d'évaluateur de talent est hors du commun.

Un exemple parmi tant d'autres: j'ai réalisé un repêchage virtuel (mock draft) de la NFL avec lui pour votre quotidien préféré, en 2010. Une fois l'exercice terminé, Popp m'a donné le nom d'un espoir qui serait sélectionné tardivement - ou peut-être pas du tout -, mais qui connaîtrait une belle carrière professionnelle, le receveur Antonio Brown.

Dix jours plus tard, les Steelers de Pittsburgh ont repêché Brown en sixième ronde. L'ailier espacé vient d'être choisi le joueur par excellence des Steelers par ses coéquipiers, et il a obtenu sa place au Pro Bowl. Il est déjà le meilleur receveur du club. Un choix de sixième ronde...

Advenant le départ de Popp, il y a fort à parier que les Alouettes se tourneraient vers Marcel Desjardins, qui est présentement l'assistant du DG. Desjardins a déjà occupé un poste de directeur général avec les Tiger-Cats de Hamilton, et il connaît très bien l'organisation.

D'ici un an ou deux, il y a de bonnes chances que Trestman ne soit plus avec les Alouettes, et dans le cas d'Anthony Calvillo, c'est une presque certitude. Mais le plus dur coup à encaisser pour l'organisation serait la perte de Popp. Les Oiseaux ont formé une équipe dominante et ont remporté des championnats avec Trestman et Don Matthews. Avec Calvillo et Tracy Ham (à Baltimore). La seule constante depuis 1995 a été la présence de Popp.