Les Carabins reçevaient les Stingers de Concordia, vendredi soir au Cepsum de l'Université de Montréal, et les hôtes pouvaient assurer leur place en séries avec une victoire. Les Stingers leur en ont plutôt mis plein les bras et ont remporté une victoire de 21-14 dans un match décousu et truffé d'erreurs.

Michel Marois LA PRESSE

Les Stingers ne pouvaient se permettre de perdre et ont joué dans l'ensemble avec beaucoup d'énergie et d'émotion, surtout en première demie. Les Carabins ont subi un troisième échec en quatre matchs et se retrouvent en position délicate puisqu'ils recevront la semaine prochaine les Gaiters de Bishop's dans le dernier match de la saison. Le perdant sera probablement condamné à jouer la demi-finale provinciale sur le terrain du gagnant.

«On savait que Concordia n'avait pas le choix et je croyais que mes joueurs étaient prêts pour ce défi, a noté l'entraîneur-chef Marc Santerre, fort déçu, après le match. Les choses ont mal commencé pour nous et on ne s'en est jamais remis.

«Ils nous ont pourtant donné des chances en deuxième demie en commettant beaucoup d'erreurs, mais nous n'avons pu en profiter. Pour réussir en attaque, il faut que tous les joueurs accomplissent leur travail. Si un gars rate son bloc, Rotrand Sené devient moins bon; si le quart rate ses passes, les receveurs paraissent moins bons...»

Les Carabins avaient pourtant bien réagi la semaine dernière après deux défaites consécutives en allant battre McGill 30-7, au Stade Percival Molson. Le quart Alexandre Nadeau-Piuze avait bien fait en attaque, complétant 25 de ses 35 passes pour des gains de 337 verges.

Il n'a cependant été que l'ombre de lui-même contre Concordia, commettant trois interceptions. Son vis-à-vis Terrance Morsink n'a guère mieux fait, en lançant lui-même cinq interceptions, mais il a su réussir les jeux clés aux bons moments.

La défaite des Carabins a effacé la remarquable performance du demi défensif Julien Hamel, auteur de quatre interceptions, un record. Le porteur de ballon Rotrand Sené a de son côté amélioré la marque d'équipe de gain au sol en une saison, mais il n'a pu faire la différence comme il l'avait fait dans certains matchs plus tôt cette saison.

Preuve que les choses ne fonctionnaient pas pour les Carabins: même les meneuses de claque ont écopé d'une punition pour avoir retardé la reprise du jeu au début du deuxième quart...

Les Stingers avaient subi une défaite crève-coeur de 39-36, samedi dernier, en deuxième prolongation, face au Vert et Or de Sherbrooke avec lequel ils sont à la lutte pour le quatrième rang. La victoire leur donne un avantage temporaire, mais Sherbrooke garde le contrôle de la situation en raison d'un calendrier plus favorable pour terminer la saison.

Concordia recevra en effet samedi prochain le Rouge et Or de Laval, seule équipe encore invaincue au Canada, qui a pulvérisé Bishop's 62-0, dimanche dernier dans son château fort du PEPS, et qui ne voudra pas gâcher une saison parfaite.