L'ex-gérant des Expos de Montréal et membre du Temple de la renommée Dick Williams, qui a mené les Athletics d'Oakland à deux conquêtes consécutives de la Série mondiale, est décédé jeudi, à Las Vegas.

Mis à jour le 8 juill. 2011
Josh Dubow ASSOCIATED PRESS

L'homme de 82 ans est décédé d'une rupture d'anévrisme dans un hôpital près de sa résidence de Henderson, dans le Nevada, a indiqué le Temple de la renommée. Il n'y aura pas de service funèbre.

«Nous sommes extrêmement peinés par la mort subite de Dick Williams, un membre du Temple de la renommée dont l'engagement envers son sport était légendaire, a déclaré Jane Forbes Clark, présidente du conseil d'administration du Temple de la renommée du baseball. Il était un leader intense sur le terrain et un membre à part entière de la grande famille de Cooperstown, où il aimait beaucoup retourner.»

En plus des Expos et des A's, Williams a dirigé les Red Sox de Boston, les Angels de la Californie, les Padres de San Diego et les Mariners de Seattle au cours de sa carrière de 21 saisons, au cours de laquelle il a maintenu une fiche de 1571-1451. Il a été le deuxième gérant à mener trois clubs différents à la Série mondiale, après Bill McKechnie, aussi membre du Temple de la renommée.

Williams a remporté les Séries mondiales de 1972 et 1973, le championnat de l'Américaine avec les Red Sox en 1967 et le championnat de la Nationale avec les Padres, en 1984.

En 1981, il a été congédié du poste de gérant des Expos pendant la course au championnat et remplacé par Jim Fanning. C'est ce dernier qui a dirigé les Expos, quelques semaines plus tard, lors de leur unique participation aux séries d'après-saison.

Andre Dawson, que Williams a dirigé chez les Expos, a déclaré que la nouvelle que l'un de ses gérants préférés soit décédé l'avait estomaqué.

«Je le respectais et je l'admirais pour la simple et unique raison que lorsque je jouais sous ses ordres, je ne ressentais pas de pression, a indiqué le membre du Temple de la renommée. Il m'a simplement dit: «Amuse toi. Embarque sur le terrain et donne le meilleur de toi-même.»»

Williams a connu ses plus belles années avec la tumultueuse équipe d'Oakland dans les années 1970. Il a mené les A's à 101 victoires et un titre de section à sa première saison, en 1971, mais l'équipe a été balayée par les Orioles de Baltimore en série de championnats.

Il a ensuite remporté la Série mondiale les deux années suivantes, alors qu'il pouvait compter sur les futurs membres du Temple Reggie Jackson, Rollie Fingers et Catfish Hunter. Ses A's étaient la première équipe à remporter deux finales d'affilée depuis les Yankees de New York de 1961-62.

Las du style de direction du propriétaire Charles O. Finley, Williams remet sa démission après la conquête de 1973. Les A's remporteront un troisième titre en 1974.

Avant de se joindre aux A's, Williams a mené les Red Sox de 1967, «The Impossible Team», au championnat de l'Américaine, leur premier depuis 1946, avant de perdre la Série mondiale en sept matchs face aux Cardinals de St. Louis.

Les Red Sox avaient terminé au neuvième rang d'une Ligue américaine à 10 clubs l'année précédente, un revirement qui a grandement aidé à la réputation de Williams.

«Ce qu'on se souviendra de Dick Williams. Sa capacité innée de meneur, la façon dont il aura transformé des organisations en équipes gagnantes peu importe où il a dirigé, a dit le président du Temple de la renommée, Jeff Idelson. Personne n'honorait le titre de membre du Temple comme Dick. Il nous manquera à Cooperstown.»

Williams a aussi évolué 13 ans dans les Majeures avec les Dodgers de Los Angeles, les Orioles, les Indians de Cleveland, les A's et les Red Sox. Il a maintenu une moyenne en carrière de ,260 avec 70 circuits et 331 points produits en évoluant surtout comme joueur de soutien. Il a pris sa retraite après la saison 1964 et a rapidement entrepris sa carrière de gérant.

Il a été admis au Temple de la renommée en 2008 par le Comité des vétérans.