Harmon Killebrew, le frappeur de puissance des Twins du Minnesota reconnu pour ses longs coups de circuit, est décédé d'un cancer de l'oesophage dans sa demeure de Scottsdale, en Arizona, mardi. Il était âgé de 74 ans.

Mis à jour le 17 mai 2011
Dave Campbell ASSOCIATED PRESS

L'équipe a indiqué que Killebrew est mort paisiblement mardi matin, entouré de sa femme, Nita, et de sa famille.

Killebrew avait annoncé en décembre être atteint du cancer. La semaine dernière, Killebrew avait appris de ses médecins qu'il était maintenant incurable et avait annoncé qu'il ne combattrait plus «cette terrible maladie».

Au cours de sa carrière de 22 ans, Killebrew a frappé 573 circuits, lui conférant le 11e rang de l'histoire du baseball. Ses huit saisons de 40 circuits ou plus le placent à égalité au deuxième rang de l'histoire, en compagnie de l'illustre Babe Ruth.

«Aucune autre personne n'a représenté autant pour l'organisation des Twins du Minnesota et ses millions de partisans que Harmon Killebrew», a déclaré le président des Twins, Dave St. Peter. Il a indiqué que l'héritage de Killebrew sera «sa classe, sa dignité et son humilité qu'il a démontrés chaque jour en tant qu'homme, époux, père, ami et coéquipier».

«Les Twins offrent leurs plus sincères sympathies et leurs prières à sa famille en ces moments très difficiles», a-t-il ajouté.

Killebrew a percé l'alignement des Senators de Washington en 1954 à l'âge 18 ans. Il a passé la majeure partie de ses cinq premières saisons dans les ligues mineures, avant de frapper 42 circuits à sa première saison complète, en 1959.

Les Senators sont déménagés au Minnesota en 1961 et Killebrew y a frappé 190 circuits à ses quatre premières saisons, dont 49 en 1964.

Celui qui a pris part à 11 matchs des étoiles a été élu joueur le plus utile de l'Américaine en 1969 après avoir frappé 49 circuits et produit 145 points en plus de soutirer 145 buts sur balles aux lanceurs adverses, trois records d'équipe qui tiennent toujours aujourd'hui.

«J'ai rapidement découvert que je pouvais frapper une balle de baseball plus loin que la plupart des joueurs, et c'est ce que j'essayais de faire», a dit Killebrew.

Menés par leur cogneur surnommé «The Killer», les Twins ont atteint la Série mondiale pour la première fois en 1965 et ont remporté deux championnats consécutifs de l'Américaine, en 1969 et 1970.

L'homme dont la silhouette a inspiré le logo officiel du baseball majeur a été élu au Temple de la renommée du baseball en 1984, le premier Twin à recevoir pareil honneur. Son no 3 a été retiré en 1975. L'attitude décontractée de Killebrew était tout le contraire de son surnom et de son statut en tant que l'un des frappeurs les plus craints du baseball.

«Je n'avais pas de mauvaises intentions, a dit Killebrew sur son site Internet, mais je présume que j'avais de la puissance.» Il ne s'est d'ailleurs jamais vraiment soucié de sa moyenne - ,256 en carrière -, préférant viser les clôtures.

Harmon Clayton Killebrew est né le 29 juin 1936 à Payette, en Idaho. Il a été un quart-arrière étoile à l'école secondaire, mais c'est sa puissance au bâton et ses mains qui l'ont fait remarquer par le dépisteur des Senators Ossie Bluege. Ce dernier lui a fait signer son premier contrat professionnel, pour 30 000 $ US, en 1953.

«Après avoir attendu que la pluie cesse à Payette, il a frappé une balle un mille par-dessus la clôture du champ gauche. Le lendemain, je suis allé mesurer. Les 435 pieds que la balle a franchis m'ont convaincu», a-t-il déclaré plus tard.

Après 21 saisons dans l'uniforme des Twins, Killebrew a terminé sa carrière en 1975, avec les Royals de Kansas City.

Killebrew et son épouse ont eu neuf enfants. Après sa retraite du baseball, il a connu un vif succès en affaires dans les domaines de l'assurance, de la planification financière et la vente d'automobiles.