Alberto Contador sera fixé en janvier quant à savoir s'il conserve sa victoire au Tour de France 2010 ou s'il est dépouillé de son titre pour dopage.

Graham Dunbar ASSOCIATED PRESS

Le Tribunal arbitral du sport a annoncé que le verdict est attendu au début de 2012, après une audience de quatre jours du cas du coureur espagnol la semaine prochaine.

Contador s'adresse à la plus haute juridiction dans le monde du sport international à Lausanne, en Suisse, à partir de lundi prochain, pour présenter sa défense. Il affirme depuis le début que la consommation de boeuf contaminé est responsable de son test positif au clenbutérol.

Le secrétaire général du TAS, Matthieu Reeb, a déclaré que le comité d'appel de trois personnes aura probablement besoin de «six à huit semaines» avant de publier sa décision.

«C'est un délai normal dans un cas de cette complexité», a précisé Reeb à l'Associated Press par téléphone.

Contador a été contrôlé positif au clenbutérol dans les derniers jours de sa troisième victoire du Tour de France.

L'Union cycliste internationale et l'Agence mondiale antidopage ont fait appel devant le TAS après la décision de la Fédération espagnole d'exonérer Contador de tout blâme.

Le code mondial antidopage classe le clenbutérol, un anabolisant qui peut aider à éliminer les graisses et augmenter la masse musculaire, comme une substance de tolérance zéro.

Toutefois, les athlètes peuvent être exonérés s'ils démontrent la façon dont ils ont été contaminés. Contador prétend qu'il a mangé du boeuf espagnol contaminé par le médicament.

S'il est reconnu coupable, Contador risque une suspension qui peut aller jusqu'à deux ans et perdre son titre de 2010 et celui de 2011 au Tour d'Italie.