L'avenir de CKAC Sports est en péril. Son propriétaire Cogeco pourrait choisir d'utiliser la fréquence de sa radio sportive pour inaugurer une nouvelle station de circulation financée à hauteur de 4,5 millions de dollars pour trois ans par Transports Québec.

Vincent Brousseau-Pouliot LA PRESSE

En entrevue à La Presse hier, le grand patron de Cogeco n'a pas voulu garantir l'avenir de CKAC Sports, ni commenter les rumeurs de sa fermeture éventuelle. «C'est un peu prématuré (...) Ce sont des rumeurs et nous ne commentons pas les rumeurs», a dit Louis Audet, président et chef de la direction de Cogeco.

Le sort de CKAC Sports se jouera devant le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), où Cogeco et ses concurrents Bell et Astral se livrent une bataille réglementaire.

Après avoir conclu une entente publicitaire de 9 millions sur trois ans avec le ministère des Transports du Québec pour lancer deux stations de radio AM de circulation (l'une en français, l'autre en anglais), Cogeco Diffusion a demandé en mai dernier au CRTC la permission de les lancer sur les anciennes fréquences de Info690 et 940 Montréal's Greatest Hits, fermées par Corus en janvier 2010.

Astral et Bell Média se sont opposées à la demande de Cogeco, ce qui force le CRTC à tenir un appel de demandes le 17 octobre prochain pour les deux fréquences inutilisées. Les entreprises intéressées, incluant Cogeco, avaient jusqu'à lundi dernier pour faire leur proposition au CRTC, qui les rendra publiques mercredi prochain. Astral a indiqué hier à La Presse qu'elle n'avait pas présenté de demande pour les fréquences visées par Cogeco.

«Dans le moment, il y a un processus réglementaire au cours duquel nos demandes et celles de nos concurrents seront rendues publiques, dit Louis Audet, le grand patron de Cogeco. On verra où ça s'en va. En attendant, c'est un peu prématuré (de commenter).»

Cogeco considère néanmoins «important» de créer deux nouvelles stations de radio axées sur la circulation. «C'est un besoin criant, dit Louis Audet. Regardez ce qui se passe dans nos rues. Oui, on trouve que c'est important. Nous avons fait au CRTC des demandes qui sont importantes pour nous comme pour le ministère des Transports (du Québec).»

Selon la politique du CRTC, une même entreprise ne peut détenir plus de quatre stations de radio dans une même langue dans un même marché. Cogeco a déjà quatre stations francophones à Montréal (le 98,5, Rythme FM et CKOI sur la bande FM, CKAC Sports sur la bande AM).

La cause de Cogeco n'est toutefois pas perdue d'avance : en décembre, le CRTC a approuvé l'achat des stations de Corus par Cogeco même si Cogeco dérogeait ainsi à un autre aspect de sa politique réglementaire (trois stations francophones FM à Montréal au lieu de deux).

Plus tôt cet été, Bell Média et Astral faisaient valoir au CRTC que les fréquences demandées par Cogeco étaient d'une trop grande qualité pour opérer des stations de circulation. Dans la mesure où le CRTC donnerait raison à Cogeco, Bell proposait au moins d'échanger sa station sportive Team 990 AM avec l'une des fréquences visées par Cogeco, qui peuvent être entendues parfois de Gatineau jusqu'à Québec.

Si le CRTC ne lui octroie pas les deux fréquences AM demandées, Cogeco pourrait toujours utiliser la fréquence de CKAC Sports (730 AM) pour diffuser sa nouvelle station francophone de circulation. La licence de CKAC Sports ne l'oblige qu'à diffuser 2h10 de programmation sportive par semaine, en plus d'une obligation de 40 heures de programmation locale.

Cogeco pourrait alors faire migrer ses contenus sportifs vers l'une de ses trois autres stations sur la bande FM, notamment le 98,5 ou CKOI. La dernière station a déjà dans son équipe des animateurs sportifs comme Joël Bouchard, Mario Tremblay et Dany Dubé. Cette hypothèse, que n'a pas voulu commenter le président de Cogeco Louis Audet, soulève actuellement énormément d'incertitude au sein des employés de CKAC Sports qui s'interrogent sur l'avenir de leur station et de leur emploi.

Propriétaire de RDS, Bell Média n'a pas de station de radio sportive francophone au Québec. À Montréal, Bell possède la station anglophone Team 990, déficitaire et qui nécessite des investissements significatifs pour rester en ondes à long terme, selon son propriétaire. À Toronto, l'entreprise de télécoms opère TSN Radio. Bell, qui possède l'adresse du site web rdsradio.ca, n'a pas commenté le dossier hier soir.