Le Dr Allan H. Conney ne s'attendait pas à ça. En cherchant une crème hydratante dans laquelle il pourrait ajouter de la caféine pour bloquer les rayons UV, il a découvert que cette crème - qu'il croyait totalement inoffensive - était la cause même de l'apparition précoce de tumeurs cancéreuses sur la peau de ses souris...

Judith Lachapelle

Des crèmes hydratantes qui accélèrent l'apparition du cancer de la peau? Les résultats du Dr Conney, chercheur à la Rutgers University du New Jersey, ont été obtenus sur des souris. «Je ne sais pas quels pourraient être les résultats sur des humains, tempère-t-il. D'autres recherches devront être menées.»

Les chercheurs ont soumis des souris chauves à de faibles doses de rayons UV pendant 20 semaines pour simuler une exposition au soleil et induire l'apparition de cancer de la peau. Ces cancers sont de type épithéliaux (ou carcinomes), par opposition aux mélanomes, qui sont plus redoutables. Les carcinomes sont généralement combattus avec succès. Après l'exposition aux rayons UV, les chercheurs ont appliqué sur leurs souris quatre différentes marques de crèmes hydratantes pendant 17 semaines, cinq jours par semaine.

À la fin du traitement UV, aucune souris ne présentait encore de tumeur. Mais avec le temps, les souris traitées avec les crèmes ont subi l'apparition plus rapide et plus nombreuse de tumeurs que celles sur lesquelles les chercheurs n'avaient pas appliqué d'hydratant. Les résultats ont été publiés hier dans le Journal of Investigative Dermatology.

En plus des quatre crèmes, les chercheurs ont testé une cinquième crème préparée spécialement pour l'expérience. Ils ont mis de côté de nombreux ingrédients, dont le sodium lauryl sulfate (identifié comme irritant dans une étude précédente) et l'huile minérale (qui augmenterait l'action cancérigène des rayons UV). Cette cinquième crème, contrairement aux quatre autres, n'a pas causé l'apparition précoce ni l'augmentation du nombre de tumeurs chez les souris prédisposées.

Les crèmes hydratantes testées sont vendues aux États-Unis sous les noms de Dermabase, Dermovan, Eucerin Original Moisturizing Cream et Vanicream, et utilisent des ingrédients relativement communs dans leurs préparations. Il ne faut cependant pas conclure que toutes les crèmes hydratantes ont le même effet, dit le Dr Conney. Les chercheurs ignorent d'ailleurs quels sont les ingrédients exacts - ou la combinaison de certains ingrédients - qui causent l'apparition précoce et l'augmentation du nombre de carcinomes. Pas question non plus d'ordonner le retrait de toutes les crèmes hydratantes de la circulation.

«Il y a aussi des raisons médicales pour lesquelles on utilise les crèmes hydratantes. Des personnes ont la peau très sèche et risquent une infection, dit-il. Je ne veux pas faire peur aux gens et qu'ils arrêtent d'utiliser des hydratants. Je ne pense pas qu'on doive le faire.»

Le Dr Conney se garde d'être trop alarmiste. La peau des souris est plus mince et plus perméable que de celle des humains, rappelle-t-il. Son laboratoire n'est pas équipé pour mener des études plus poussées sur la question. «Notre étude incite à la précaution, dit-il. Mais d'autres études devront être menées par des épidémiologistes pour voir si les gens qui utilisent certaines crèmes hydratantes courent un plus grand risque d'avoir le cancer de la peau.»