Même la coquerelle vit des problèmes psychologiques... si on la prive de relations sociales.

AGENCE SCIENCE PRESSE

C'est l'expérience (cruelle?) qu'ont menée des chercheurs de l'Université de Rennes, en France : faire naître et grandir en isolement des coquerelles et comparer leurs comportements avec les coquerelles de la même famille qui grandissent en groupe.

Mathieu Lihoreau et ses collègues décrivent ainsi dans Behavioral Process des comportements qui, jusqu'ici, avaient été décrits chez des vertébrés vivant en isolement, mais jamais chez des insectes.