Les astronautes pourraient être contraints d'abandonner temporairement la Station spatiale internationale cet automne si l'échec du lancement d'une fusée russe la semaine dernière empêche l'envoi de nouveaux équipages, a prévenu lundi l'agence spatiale américaine.

Publié le 29 août 2011
ASSOCIATED PRESS

Le responsable de la ISS à la NASA, Mike Suffredini, a expliqué que les fusées Soyouz sont essentielles au ravitaillement de la station. Si elles demeurent clouées au sol au-delà de la mi-novembre, il sera impossible d'envoyer de nouveaux astronautes vers la SSI avant que le séjour des résidants actuels ne prenne fin.

Une fusée russe qui devait ravitailler la station spatiale a été détruite peu de temps après son lancement depuis le Kazakhstan, la semaine dernière.

L'envoi d'un nouvel équipage, prévu pour le 22 septembre, a déjà été reporté.

M. Suffredini a précisé que les contrôleurs de vol pourraient gérer la SSI à distance indéfiniment, tant et aussi longtemps que les principaux systèmes continueront à fonctionner correctement.

La Station spatiale internationale est occupée en permanence depuis l'arrivée du premier équipage en 2000.

Les responsables russes tentent toujours de faire la lumière sur l'accident de la semaine dernière.

Il y a actuellement six membres d'équipage à bord de l'ISS. Les Russes Andreï Borisenko, Alexandre Samokoutiaev et l'Américain Ronald Garan, en orbite depuis avril, doivent rentrer sur Terre vers le 16 septembre, au lieu du 8 septembre comme prévu.

L'industrie spatiale russe enregistre depuis près d'un an une série de revers. En décembre 2010, un lanceur et ses trois satellites de communication se sont abîmés dans l'océan Pacifique. En février 2011, un satellite militaire a été perdu après placement sur une mauvaise orbite. Il y a deux semaines, c'est le satellite de télécommunications Express-AM4, décrit comme l'un des plus puissants de sa catégorie, qui a été perdu, une semaine avant l'écrasement d'un lanceur Soyouz transportant un vaisseau Progress.

Depuis la mise à la retraite des navettes spatiales américaines, les lanceurs russes constituent le seul moyen de rendre vers l'ISS. Conséquence, la station pourrait rester inhabitée temporairement si les fusées russes ne peuvent pas reprendre les vols après la mi-novembre, a déclaré lundi un responsable de la NASA, Mike Suffredini.

La navette Atlantis, lors de son dernier vol en juillet, a livré plus de quatre tonnes de vivres, pièces détachées et vêtements à bord de l'ISS, de quoi tenir pendant un an. Les membres d'équipage de la station disposent de capsules russes leur permettant de regagner la Terre à tout moment.

Mais ces capsules ne sont pas certifiées pour un séjour dans l'espace dépassant six mois, d'où la nécessité d'une relève régulière des équipages, selon l'agence spatiale américaine.