Des astronomes américains ont détecté la deuxième plus petite exoplanète à ce jour avec une masse de seulement quatre fois celle de la Terre, ont-ils annoncé jeudi.

Mis à jour le 8 janv. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Cette découverte est remarquable car elle montre que nous trouvons des planètes, hors de notre système solaire, de plus en plus petites», a déclaré l'astronome Andrew Howard de l'Université de Californie à Berkeley (ouest), en dévoilant cette nouvelle exoplanète au dernier jour de la 215e conférence de l'American Astronomical Society.

Cette planète lointaine, baptisée HD156668b, se trouve dans un système stellaire à environ 80 années lumière de la Terre (une année lumière équivaut à 9460 milliards de km) dans la constellation d'Hercule. Elle gravite autour de son étoile en quatre jours environ.

La plus petite exoplanète connue à ce jour, appelée Gliese 581 e, n'a que deux fois la masse terrestre. Elle a été détectée en avril 2009 par un astronome suisse à environ 20,5 années lumière de la Terre dans la constellation de la Balance. Mais elle est en orbite trop près de son étoile, soit hors de la zone habitable, sa température étant élevée.

Plus tôt cette semaine, l'équipe scientifique du nouveau télescope spatial américain Kepler, lancé en mars 2009 pour trouver des planètes soeurs de la Terre hors de notre système solaire, avait annoncé lors de cette même conférence, la découverte de cinq nouvelles exoplanètes, toute de grande taille et très chaudes avec des températures variant de 1200 à 1648 degrés Celsius.

Ces cinq nouvelles exoplanètes baptisées Kepler 4b, 5b, 6b, 7b et 8b ainsi que celle dont la découverte a été dévoilée jeudi s'ajoutent aux plus de 400 déjà détectées grâce surtout à des télescopes terrestres depuis la première en 1995.

Selon le site spécialisé www.exoplanet.eu, le nombre total de planètes extrasolaires répertoriées est de 423 au 8 janvier dont aucune n'est similaire à la Terre ou ne paraît abriter la vie, tout au moins telle qu'on la connaît.

Mais la communauté des astronomes se dit généralement confiante dans le fait qu'avec le nouveau télescope américain Kepler, le télescope Corot lancé auparavant par les Européens, on finira par trouver des exoplanètes comme la Terre.

«Ce n'est qu'une question de temps avant que le télescope Kepler ne détecte des planètes extrasolaires de plus en plus petites (...) avant de découvrir la première planète similaire à la Terre», avait lancé cette semaine Jon Morse, directeur de la division d'astrophysique de la Nasa, lors de la conférence de l'American Astronomical Society.

L'équipe d'astronomes qui a découvert la deuxième plus petite exoplanète à ce jour a utilisé un des deux télescopes Keck, qui se trouve sur le mont Mauna Kea à Hawaii à 4145 mètres d'altitude.

La méthode de détection consiste à mesurer les effets de la gravité de la planète sur son étoile: quand la planète passe devant son astre, cela provoque un léger changement d'intensité lumineuse avec une lumière qui paraît plus bleue.