Un site internet inspiré de Wikipédia a l'ambition de recenser à partir de 2012 les milliers d'espèces végétales d'Amazonie, fruit d'un partenariat entre le géant américain de l'informatique IBM et le gouvernement brésilien, a rapporté jeudi la presse.

Publié le 16 juin 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

La première version du site devrait être prête en 2012 pour la Conférence des Nations unies sur le développement durable, dite Rio+20, vingt ans après le Sommet de la Terre qui s'était tenu à Rio en 1992.

Le ministre brésilien des Sciences et de la Technologie, Aloizio Mercadante et IBM ont signé mercredi un accord pour créer le portail Wikiflora.org.

Les internautes alimenteront le site avec la description et la localisation de chaque espèce végétale, qui seront vérifiées par des spécialistes.

L'initiative vise à recenser à terme toutes les espèces de la forêt amazonienne. Elle facilitera également l'identification de nouvelles plantes par comparaison des données biologiques.

«Si nous ne créons pas de nouvelles méthodologies, il faudra plus de cent ans pour connaître toute l'Amazonie», a déclaré M. Mercadante, cité par le quotidien Folha de Sao Paulo.

L'objectif est d'inciter les non-spécialistes -comme les élèves des écoles et collèges- à participer à la découverte de la biodiversité de la forêt amazonienne.

«Un des moyens pour créer un chemin alternatif pour le développement durable, qui ne soit pas seulement combattre la déforestation, est de donner de la valeur ajoutée à la biodiversité, de la connaître et montrer son importance tant pour l'alimentation que pour la médecine», a dit M. Mercadante. Il a souligné ainsi «la richesse que tout ce matériel génétique offre au Brésil et à la planète».

Selon Alberto Vincentini, chercheur de l'Institut national de recherche de l'Amazonie (Inpa, officiel), 2500 espèces de flore ont été recensées sur un cinquième seulement de la forêt amazonienne.