L'équipage de la navette spatiale américaine Endeavour, lancée lundi avant l'aube de Floride, a fini mardi matin l'inspection de routine sur orbite des protections thermiques du nez de l'engin et du bord d'attaque de ses ailes, a indiqué la Nasa.

Mis à jour le 9 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

Utilisant le bras robotique de la navette muni d'une rallonge à l'extrémité de laquelle se trouve une caméra à haute définition et un laser, les astronautes ont balayé les renforcements thermiques pour détecter d'éventuels dégâts subis par des impacts de glace ou de débris de mousse isolante détachés du réservoir externe dans les premières minutes de l'ascension.Les images sont transmises au Centre de contrôle de Houston (Texas, sud) pour être analysées.

Quelques petits morceaux de mousse se sont détachés deux minutes après le lancement mais sans apparemment heurter la navette, avait indiqué lundi matin Bill Gerstenmeir, responsable des activités spatiales de la Nasa.

Outre cette inspection, qui prend sept heures environ, les six astronautes d'Endeavour, dont une femme, se sont préparés aux opérations de rendez-vous avec la Station spatiale internationale (ISS) à laquelle la navette doit s'amarrer peu après minuit mardi, (5H06 GMT mercredi).

Les astronautes qui ont commencé leur nuit vers 9H00 mardi matin (14H00 GMT) seront réveillés à 22h14 GMT pour entamer les opérations d'approche de l'ISS en vue d'un amarrage.

L'objectif de cette mission de 13 jours est l'acheminement et l'installation du module Tranquility (Node 3), ainsi que du dôme d'observation Cupola, fabriqués pour la Nasa par le groupe européen Thales Alenia Space à Turin (Italie).

Après l'installation très complexe de ces deux modules, qui nécessitera trois sorties orbitales de 6 heures et demie chacune par une équipe de deux astronautes, l'ISS sera quasiment achevée.