Quatre cents ans après Galilée, le Vatican a lancé un nouvel effort pour expier sa faute (la sienne, pas celle de l'astronome!).

Publié le 5 févr. 2009
AGENCE SCIENCE PRESSE

En mai prochain, des représentants de l'Académie pontificale des sciences et de l'Observatoire du Vatican, entre autres, doivent se réunir à Florence pour réexaminer les circonstances qui ont conduit l'Église catholique de l'époque à accuser d'hérésie cet homme. Le congrès se veut un effort pour créer «un climat de collaboration» entre science et religion. Le Vatican avait officiellement «réhabilité» Galilée en 1992. Le 21 décembre dernier, à l'aube de l'Année internationale de l'astronomie, le pape Benoît XVI a salué les efforts de Galileo Galilei et d'autres scientifiques qui ont permis de mieux comprendre les lois de la nature.