Du terrorisme environnemental. Eh oui, c'est ce que font nos activistes qui ne font que tout bloquer et n'apportent aucune solution.

Publié le 15 oct. 2010
Luc Théberge

L'auteur est un camionneur qui réside à Saint-Henri.

Du terrorisme environnemental. Eh oui, c'est ce que font nos activistes qui ne font que tout bloquer et n'apportent aucune solution.

Il y a quelques années, les environnementalistes nous prônaient les bienfaits de l'éolien pour fabriquer de l'électricité de façon renouvelable et propre. Maintenant que plusieurs parcs éoliens sont installés au Québec, ces mêmes «environnementaleux» font des pieds et des mains pour bloquer tous les nouveaux développements éoliens. Les raisons: ça fait du bruit, c'est laid, ça dérange les oiseaux, etc.

Ces gens bloquent tout ce qui est «nouveau projet» pour un oui ou pour un non. Ils n'ont pas besoin de raisons valables, seulement un semblant de cause.

Le Québec croule sous 222 milliards de dollars de dettes, nous sommes sept millions et seulement 40% à payer des impôts. Bien sûr, ils vont me dire que protéger l'environnement, ça n'a pas de prix! Je n'en suis pas certain.

Dans les années 60 et 70, le gouvernement a réalisé les grands chantiers comme les barrages de la Manic et ceux de la baie James. À cette époque, plusieurs erreurs ont été commises envers l'environnement. Cependant, allez voir les chantiers comme la Romaine ou celui de la Péribonka, où Hydro-Québec s'est imposé des normes qui nous prouvent que c'est possible de développer tout en respectant l'environnement et la nature.

Dans les dernières semaines ont eu lieu les audiences pour l'exploitation des gaz de schiste. Ce fut impossible pour les citoyens de placer un mot, les activistes ont envahi et imposé leurs choix aux citoyens.

C'est pathétique et ce sont eux qui prennent le monopole des médias. Impossible pour le «payeur de taxes» moyen de dire ou de comprendre ce qui se passe. Le pire, c'est que la plupart de ces activistes sont payés par des organismes qui vivent de subventions.

À quand le jour où des environnementalistes feront des actions proactives et apporteront des solutions afin de faire avancer le Québec au lieu de nous faire reculer? Bien sûr, on nous parle du pétrole sale de l'Alberta! Pour ceux qui l'auraient oublié, c'est grâce au pétrole sale de l'Ouest si on peut encore se payer des programmes coûteux comme l'assurance maladie (déficitaire), l'assurance médicament (déficitaire), la SAAQ (déficitaire), le programme de garderie (déficitaire) même les fameux Bixi à Montréal, 35 millions dans le trou, les congés parentaux (déficitaire)... Je pourrais continuer comme ça sur plusieurs lignes.

Ici au Québec, nous maintenons des programmes que nous n'avons pas les moyens de nous payer, et on bloque tout ce qui peut nous aider à nous en sortir. Pour ceux qui l'ignorent, la péréquation canadienne nous envoie 8 milliards qui arrivent de l'Ouest et malgré ça, nous allons faire un déficit de 5 milliards encore cette année. Il faut se prendre en main, nous avons besoin d'énergie fossile et nous avons besoin d'argent frais pour équilibrer notre budget.

Dans quelques années, nous serons la Grèce de l'Occident, nous nous dirigeons vers une faillite technique. Il est grand temps de se réveiller et d'arrêter de croire tous les activistes environnementaux et autres activistes de ce genre.