La période des fêtes de fin d'année est parfois stressante, surtout pour le père Noël qui doit se déplacer avec ses rennes à une vitesse de 5800 km par seconde pour apporter à temps ses cadeaux aux enfants du monde entier, selon une très sérieuse étude suédoise.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Entre le 24 et le 25 décembre, le père Noël doit faire 2,5 milliards d'arrêts, si l'on part du principe que les enfants de toutes les religions recevront un présent, a expliqué à l'AFP Anders Larsson, de la société de consultants en ingénierie Sweco.«Nous avons estimé qu'il y a 48 habitants par kilomètre carré sur la planète et que 20 mètres séparent chaque domicile. Donc si le père Noël part du Kirghizstan et voyage dans le sens inverse de la rotation de la terre, il a 48 heures pour déposer tous ses cadeaux», a-t-il poursuivi.

Si la tradition veut que le père Noël réside au pôle Nord, plusieurs villes nordiques se disputent le titre de lieu de résidence officiel de ce dernier, parmi lesquelles Rovaniemi, en Finlande.

Mais selon l'étude réalisée par Sweco, c'est en étant basé au Kirghizstan, en Asie centrale, que le père Noël réaliserait tous ses déplacements de façon optimale et perdrait le moins de temps à se déplacer.

«Il dispose de 34 microsecondes pour chaque arrêt», c'est à dire pour glisser par la cheminée, déposer ses paquets et repartir aussi vite sur son traîneau.

Selon une autre étude circulant sur l'internet, l'attelage du père Noël, chargé de tonnes de cadeaux et voyageant à une vitesse supersonique, serait condamné à partir en flammes et se désintégrer en 4,26 millièmes de secondes, en raison de la résistance de l'air.