On le sait, les livres de cuisine trônent aux sommets des ventes des librairies. Depuis une quinzaine d'années, les Québécois sont devenus à ce point fous de bouffe qu'ils ont fait des vedettes de Josée di Stasio ou de Ricardo, autant sur papier qu'au petit écran. Mais une nouvelle tendance se dessine dans les livres consacrés aux plaisirs du palais; les livres d'histoire de la gastronomie.

Chantal Guy LA PRESSE

On peut tout connaître des vins et savoir choisir le meilleur vinaigre balsamique, mais sait-on vraiment où, quand et comment ces merveilles sont nées? Chronologie de la gastronomie et de l'alimentation, de Kilien Stengel, ne coupe pas les cheveux en quatre, et propose carrément une échelle du temps des produits et des inventions, qui commence 180 millions d'années avant notre ère, où des restes fossiles prouvent que la vigne existait déjà, pour se rendre jusqu'en 2008, Année internationale de la pomme de terre telle que proclamée par l'ONU! Un livre très complet, qui fourmille d'informations.

Dans un registre un peu plus restreint, il y a 2000 ans d'histoire gourmande de Patrice Gélinet, qui raconte l'histoire de certaines denrées incontournables, comme le sel, les épices ou le chocolat. Comme pièce de résistance et comme gros cadeau si vous en avez les moyens, il y a ce superbe Dictionnaire du gastronome, conçu par deux grands spécialistes, Jean Vitaux et Benoît France, membres de l'Académie des gastronomes. Ici, l'histoire se mêle à l'étymologie et à la géographie, avec en prime des conseils sur la meilleure façon de choisir et d'apprêter les produits. La moitié des entrées de ce dictionnaire est consacrée aux vins. Un incontournable, en somme.

En guise de dessert, le Dictionnaire amoureux de la gastronomie de Christian Millau, cofondateur des célèbres guides Gault-Millau. Il s'agit de la même collection, chez Plon, qui nous a donné le Dictionnaire amoureux du vin de Bernard Pivot ou le Dictionnaire amoureux de la cuisine d'Alain Ducasse. Ils n'ont de dictionnaire que le titre et la forme, car il s'agit en fait d'ouvrages très libres, et intimes, qui reflètent entièrement l'esprit et les goûts des auteurs. Dans le cas de Millau, une plume vive et pleine d'humour, qui ne se prive pas de vacheries, pimente la lecture, mais la lectrice pourrait déplorer, lorsqu'il est question des femmes, des généralités d'un autre temps, quand l'épouse était à la maison à cuisiner pour son mari. Très et presque trop français...

Enfin, pour clore le tout, un vrai de vrai beau livre de table à café que ce Littérature et gourmandise de François Desgrandchamps, où l'on a mis autant de soins aux recettes qu'à la photographie. Toutes des recettes tirées de la littérature qui nous fait souvent saliver, avec extraits des oeuvres à l'appui. Il y a là-dedans la fameuse madeleine de Proust, la blanquette de veau de la Folle de Maigret (Simenon), la ratatouille du Père Goriot (Balzac), le rôti de porc à la moutarde de Pantagruel (Rabelais), le boudin noir et pommes savoyardes de Zazie dans le métro (Queneau)... On comprendra qu'il s'agit de variations libres à partir, parfois, de simples allusions. Ce qui explique que certains plats sont aussi fous à faire qu'à lire! Le prix aussi est un peu fou...

(1) 2000 ans d'histoire gourmande

Patrice Gélinet

Perrin, 255 pages, 27,95$

(2) Dictionnaire du gastronome

Jean Vitaux et Benoît France

PUF, 1004 pages, 69,95$

(3) Dictionnaire amoureux de la gastronomie

Christian Millau, Plon, 748 pages, 44,95$

(4) Chronologie de la gastronomie et de l'alimentation

Kilien Stengel

Éditions du temps, 188 pages, 32,95$

(5) Littérature et gourmandise

François Desgranchamps

Minerva, 195 pages, 89,95$