Les propos du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, qui a déclaré une nouvelle fois que l'Holocauste était un «mythe», sont «totalement inadmissibles», a estimé samedi le ministère russe des Affaires étrangères.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«De telles déclarations, d'où qu'elles viennent, contredisent la vérité et sont totalement inadmissibles», a déclaré le porte-parole du ministère, Andreï Nesterenko, dans un communiqué.

«Les tentatives de nier l'Histoire, surtout en cette année du 70e anniversaire du début de la Deuxième guerre mondiale, offensent la mémoire de toutes les victimes et de tous ceux qui ont lutté contre le fascisme», a-t-il ajouté.

Le président iranien avait réitéré des propos qui avaient déjà indigné la communauté internationale dans un discours prononcé vendredi à l'occasion d'une journée annuelle de solidarité avec les Palestiniens.

«Ils (les Occidentaux) ont lancé le mythe de l'Holocauste. Ils ont menti, ils ont fait leur numéro et puis ils ont soutenu les Juifs», avait notamment déclaré M. Ahmadinejad.

De tels propos «ne contribuent pas non plus à créer une atmosphère internationale favorable à l'établissement d'un dialogue fructueux sur la question concernant l'Iran», a observé M. Nesterenko.

Une rencontre entre l'Iran et des représentants des six grandes puissances qui négocient depuis des années sur le dossier nucléaire iranien (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne) est prévue le 1er octobre.