Le secrétaire d'Etat américain à la Défense Robert Gates est arrivé mercredi soir à Kaboul pour inspecter l'avancée des préparatifs précédant l'arrivée prochaine de dizaines de milliers de soldats, envoyés en renfort par Washington pour lutter contre les insurgés talibans.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous avons une nouvelle politique, une nouvelle stratégie, un nouvel ambassadeur et nous avons de nombreuses troupes fraîches qui vont arriver dans la région», a déclaré M. Gates à des journalistes à Ryad avant de s'envoler pour la capitale afghane.

«La plus grande partie de cette visite se déroulera sur le terrain. Je veux prendre la température sur le terrain, voir quels sont les besoins, les défis, les solutions à certains problèmes», a-t-il ajouté.

Le président américain Barack Obama a ordonné le déploiement de plus de 21 000 soldats supplémentaires en Afghanistan, dans le cadre d'une nouvelle stratégie visant à réduire une insurrection islamiste en plein essor face au gouvernement afghan.

«Globalement, je veux simplement voir comment ça se passe au niveau des nouvelles infrastructures devant accueillir les troupes supplémentaires», a dit M. Gates. «Je veux demander à ceux qui sont sur le terrain de quoi avez-vous besoin que vous ne parvenez pas à obtenir?».

Robert Gates a notamment rencontré mercredi soir le général américain David McKiernan, commandant les forces internationales en Afghanistan, qui a évoqué l'arrivée prochaine des renforts américains, qui seront largement déployés dans le sud du pays, où se situent les bastions des talibans.

«Notre objectif est de sortir de l'impasse sécuritaire dans le sud», a déclaré à la presse le général, qui a précisé que les forces américaines avaient entamé les vastes travaux d'aménagement nécessaires pour accueillir les nouveaux soldats.

Au delà de l'aspect logistique, David McKiernan a souligné les efforts effectués en direction du public afghan.

«Nous devons relever le défi de préparer l'opinion publique afghane à l'arrivée des renforts américains (...) jusqu'à ce que l'armée et la police afghanes soient en mesure d'assurer la sécurité», a-t-il dit.

Les premiers «Marines» d'une brigade renforcée de 8 000 hommes ont commencé à arriver en Afghanistan, dans le cadre d'une intensification des opérations essentiellement concentrée dans le sud du pays, bastion des talibans qui y mènent de nombreuses attaques.

D'ici la fin de l'année, les Etats-Unis prévoient de porter leur contingent afghan à 68 000 hommes, soit plus du double des effectifs présents dans le pays à l'arrivée de M. Obama au pouvoir.

Washington renforce son contingent alors que les violences ne cessent d'augmenter depuis deux ans en Afghanistan et dans le Pakistan voisin. Islamabad a également mobilisé des troupes sur son territoire pour contrer l'avance des talibans dans le nord-ouest.

Ancien directeur de la CIA, nommé fin 2006 par le président George W. Bush, Gates a été maintenu à son poste par le président Barack Obama. Sa dernière visite en Afghanistan remonte à décembre 2008.