Trois personnes ont été tuées samedi après l'incendie et l'explosion d'un avion de ligne de type Tupolev-154 sur le tarmac de l'aéroport de Sourgout en Russie, selon un communiqué du comité d'enquête du parquet russe.

Antoine Lambroschini AGENCE FRANCE-PRESSE

«Trois personnes sont mortes selon des données préliminaires, leur identification est en cours. Plus de trente personnes ont été hospitalisées dans les hôpitaux de la ville de Sourgout», poursuit le communiqué.

Selon les ministères de la Santé et des Situations d'urgence, cités par les agences russes, une quarantaine de personnes ont été hospitalisées, la plupart souffrant d'intoxication due aux fumées de l'incendie. D'autres ont été brûlées.

Le Tupolev-154 de la compagnie Kolavia, avec 116 passagers et huit membres d'équipage à bord, a commencé à brûler alors qu'il roulait sur la piste de l'aéroport de Sourgout juste avant de s'envoler vers Moscou, a indiqué le comité d'enquête du parquet.

«Les services de secours n'ont pu éteindre le feu et il y a eu une explosion. Les passagers et les membres d'équipage ont pu être évacués avant l'explosion», selon le comité.

La télévision russe a montré les images de l'avion brisé en deux et brûlant sur la piste recouverte de neige de l'aéroport, alors que plusieurs camions de pompiers luttaient avec les flammes.

Un chanteur du groupe russe Na-Na, Sergueï Grigorev, qui était dans l'avion, a raconté à l'agence Itar-Tass que le feu s'était propagé très rapidement à l'intérieur de l'appareil, si bien qu'après 10 ou 15 minutes il s'est brisé en deux.

«Il y a eu des étincelles partout, puis une fumée noire épaisse, les gens dans l'avion ont été pris de panique», a-t-il raconté, «Ma vie a défilé devant mes yeux, je n'arrive toujours pas à réaliser ce qui s'est passé».

Les gens ont «réussi à sortir par la sortie de secours, sur l'aile de l'avion», a raconté le chanteur.

Le ministre russe des Transports, Igor Levitine, a indiqué que les enquêteurs n'avaient pas encore établi les causes de l'accident.

«Les spécialistes ne savent pas ce qui a pu provoquer l'incendie (...) pour l'instant, toutes les pistes sont à l'étude», a-t-il dit, selon des propos retransmis par la télévision russe.

Le Comité d'enquête du parquet pour la région de l'Oural a indiqué à l'agence Interfax que des analyses du carburant de l'avion étaient en cours. Il a précisé que le feu a démarré dans l'un des moteurs de l'avion avant de se propager dans la cabine des passagers.

«L'enquête examine plusieurs versions des faits, dont l'infraction aux règles de sécurité antiincendie et l'infraction aux règles d'exploitation de l'appareil. Aucune (piste) n'est considérée comme prioritaire», a indiqué le comité d'enquête du parquet russe dans son communiqué.

Le Tu-154, un triréacteur de conception soviétique produit à un millier d'exemplaires, a connu nombre d'accidents depuis quinze ans.

Le 10 avril 2010, le chef de l'État polonais Lech Kaczynski et des dizaines de hauts responsables du pays ont été tués dans l'accident de l'appareil de la présidence polonaise près de Smolensk, dans l'ouest de la Russie, faisant au total 96 morts.

Le 5 décembre dernier, un Tu-154 est sorti de piste après son atterrissage à Moscou, faisant deux morts et des dizaines de blessés. À 9000 mètres d'altitude, l'appareil avait connu une panne de deux de ses moteurs, du générateur et de ses instruments de navigation.