Deux jeunes frères suédois d'origine kosovare ont été condamnés jeudi à des peines de trois et deux ans de prison ferme par un tribunal en Suède pour avoir tenté d'incendier la maison de Lars Vilks, auteur en 2007 d'un dessin représentant le prophète Mahomet en chien.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le frère aîné, Mentor Alija, 21 ans, a été condamné pour tentative d'incendie à trois ans de prison ferme, tandis que son cadet Mensur, 19 ans, a été condamné à deux ans d'emprisonnement pour le même chef, selon le jugement du tribunal dont l'AFP a obtenu copie.

Les deux frères de confession musulmane ont voulu mettre le feu à la maison de Lars Vilks en mai dernier en lançant des cocktails Molotov à travers les vitres «parce qu'ils avaient été profondément irrités et provoqués par (son) dessin de Mahomet», souligne le jugement.

«C'est pourquoi l'incendie doit être considéré comme une attaque contre la liberté d'expression de Lars Vilks, protégée par la constitution, et pour la liberté artistique, essentielle à la vie démocratique», ce qui constitue des circonstances aggravantes, ajoute le tribunal d'Helsingborg.

Au cours du procès, les deux frères avaient nié les faits, le cadet affirmant s'être brûlé lors d'un barbecue.

Au premier jour de l'audience, Mentor Alija avait néanmoins affirmé que Lars Vilks «était le plus grand ennemi de l'islam». «Il est l'ennemi de Dieu, l'ennemi du Prophète, l'ennemi des musulmans», a-t-il lancé.

Le procureur avait demandé la semaine dernière six ans de prison pour l'aîné et quatre ans pour le cadet, pour une peine encourue de deux à huit ans de prison, selon la loi suédoise.

Le 15 mai, le petit incendie criminel avait endommagé la maison de Lars Vilks à Nyhamnsläge, un petit village du sud de la Suède. Les deux frères, qui habitaient à une quarantaine de kilomètres de là, avaient été arrêtés le lendemain grâce à des effets personnels retrouvés sur les lieux.

Depuis la publication de son dessin controversé par un journal local suédois à l'été 2007, Lars Vilks a été l'objet de plusieurs menaces et agressions.