Millvina Dean, dernière survivante du Titanic, est morte dimanche à l'âge de 97 ans en Angleterre, a confirmé lundi officiellement la British Titanic Society. Avec elle disparaît «le dernier lien vivant» avec le paquebot légendaire.

Mis à jour le 1er juin 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

«C'est avec un profond regret que nous devons vous informer de la mort de Millvina Dean le 31 mai 2009», qui n'avait que neuf semaines quand le transatlantique a fait naufrage en 1912, a indiqué la British Titanic Society dans un communiqué publié tôt lundi matin. Elle s'est éteinte dans une maison médicalisée dans le Hampshire, dans le sud de l'Angleterre, selon la presse.

Charles Haas, président de la Titanic International Society, basée aux Etats-Unis, a pleuré la perte du «dernier lien vivant avec le Titanic».

 «Son histoire, celle d'un espoir retrouvé après l'adversité, est une inspiration pour nous tous, et nous enseigne qu'une vie enrichissante peut suivre la tragédie», a-t-il ajouté dans un courriel à l'AFP.

Elizabeth Gladys Dean, «Millvina» pour ses amis, n'avait qu'à peine plus de deux mois quand elle avait embarqué à bord du Titanic avec ses parents qui avaient décidé d'émigrer aux Etats-Unis. Le père de la petite fille comptait ouvrir un bureau de tabac au Kansas.

Née le 12 février 1912, Millvina Dean était le plus jeune passager du Titanic. Le 14 avril de la même année, le géant des mers réputé «insubmersible» avait heurté un iceberg. Le paquebot, le plus luxueux et le plus moderne de son époque, n'avait mis que deux heures et quarante minutes pour couler.

Le père de Millvina, Bertram Frank, a perdu la vie aux côtés de 1.500 passagers et membres d'équipage. Mais le bébé avait survécu, comme sa mère Georgette Eva et son frère Bertram. Millvina avait été placée dans un sac pour supporter le sauvetage.

Après le naufrage, elle était revenue avec sa famille à Southampton, le port du sud de l'Angleterre d'où le Titanic avait appareillé. Elle n'avait appris qu'à l'âge de huit ans qu'elle avait été à bord du paquebot.

Selon le site Encyclopedia Titanica (ET), Millvina Dean a travaillé en tant que cartographe pour le gouvernement pendant la Seconde Guerre mondiale, puis pour une société d'ingénierie.

Elle n'était devenue une figure médiatique que lorsque l'épave avait été découverte en 1985, faisant dès lors l'objet de nombreuses sollicitations de la presse.

 «J'ai parfois l'impression que (les journalistes) me regardent comme si c'était moi le Titanic», avait-elle plaisanté lors d'une interview avec la BBC en 2000.

En 1997, elle avait accepté de prendre place à bord du Queen Elizabeth 2 pour achever le voyage tragiquement interrompu de sa famille aux Etats-Unis. Mais elle avait refusé une invitation à la première du film «Titanic», trop bouleversant pour elle.

Il y a trois ans, une fracture de la hanche la contraignait à finir ses jours dans une maison spécialisée privée du Hampshire mais les soins étaient trop coûteux pour la vieille dame qui avait dû se résoudre à vendre ses souvenirs.

En octobre 2008, elle avait recueilli 31.150 livres (40.000 euros) après avoir vendu aux enchères des objets provenant du paquebot ou remontant à cette époque.

Elle avait cédé une valise vieille d'un siècle remplie de vêtements donnés à sa famille par les habitants de New York quand elle était arrivée aux Etats-Unis après avoir été secourue.

Après les enchères, la British Titanic Society notamment s'était mobilisée pour assurer son avenir. Parmi les donateurs, figuraient les acteurs Kate Winslet et Leonardo DiCaprio, vedettes du film «Titanic». Les deux stars et le réalisateur du film James Cameron, auraient donné 30 000 dollars au total.