Les élèves américains d'origine asiatique sont bien plus souvent la cible d'intimidation et de harcèlement que leurs camarades d'autres origines ethniques, révèle une nouvelle étude à laquelle l'AFP a eu accès vendredi.

Publié le 28 oct. 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

L'étude, qui doit être rendue publique samedi, indique que 54% des adolescents américains d'origine asiatique rapportent être persécutés à l'école, par leurs camarades ou leurs professeurs. Les élèves blancs sont 31,3% dans le même cas, leurs camarades noirs 38,4% et les hispaniques 34,3%, selon ce rapport rédigé à partir d'un sondage effectué en 2009 par les ministères de l'Éducation et de la Justice auprès de 6.500 élèves âgés de 12 à 18 ans.

Les chiffres sont encore plus élevés pour ce qui est de la «cyberpersécution». Quelque 62% des adolescents américains d'origine asiatique disent avoir été victimes de persécution sur internet, contre 18,1% chez les Blancs.

«Ces chiffres sont absolument inacceptables et cela doit changer. Nos enfants doivent pouvoir aller à l'école sans avoir peur», a réagi le ministre de l'Éducation Arne Duncan lors d'un forum au centre de réflexion Center for American Progress à Washington.

Selon les élus américains, le harcèlement dont font l'objet les jeunes Américains d'origine asiatique proviendrait de la barrière de la langue et, depuis les attentats du 11-Septembre, d'une attitude plus hostile à l'égard des enfants perçus comme étant musulmans.

Le terme «asiatique» englobe, pour l'étude, les enfants dont la famille est originaire d'Extrême-Orient, mais aussi du sous-continent indien ou des archipels du Pacifique-Sud.