Un haut responsable du parti républicain américain a estimé vendredi que les manifestants anti-Wall Street étaient des «voyous», alors que le mouvement prend de l'ampleur à travers les États-Unis.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Je suis de plus en plus inquiet du nombre croissant de voyous qui occupent Wall Street et les autres villes à travers le pays», a estimé le numéro deux républicain de la Chambre des représentants Eric Cantor.

«Que vous le croyiez ou non, certaines personnes dans cette ville s'appliquent à monter les Américains les uns contre les autres», a-t-il affirmé lors d'une rencontre à Washington avec des chrétiens évangéliques.

Ces manifestations qui ont commencé mi-septembre dans le quartier de Wall Street à New York, pour dénoncer le monde de la finance, «révèlent un mécontentement plus vaste quant au fonctionnement du système financier», a estimé pour sa part Barack Obama.

«Nous avons traversé la crise financière la plus grave depuis la Grande dépression (des années 1930), avec d'énormes dégâts collatéraux dans tout le pays, dans l'économie réelle, et on voit pourtant toujours certains irresponsables combattre les efforts engagés pour mettre fin aux abus qui nous ont amené là», avait dénoncé M. Obama lors d'une conférence de presse jeudi à la Maison-Blanche.

La contestation s'est étendue depuis plusieurs jours à d'autres grandes villes américaines, dont la capitale Washington.